Tipula sp.

Tipules (les)
Cousins
Moustique faucheux
Faucheux
Araignée d'eau

Tipula sp.

Cette famille des Tipules, riche d'environ 180 espèces (en France), ne facilite pas la tâche de l'amateur photographe, éventuellement déterminateur, bien difficile de les départager sur les seules critères visibles à l'oeil nu. Pour exemple, la Tipule du chou, Tipula oleracea, certainement l'une des espèces de tipule la plus commune, ne diffère des autres espèces proches et très semblables que par certains détails des pièces des organes génitaux externes ! D'où, pour éviter l'erreur d'identification, il est d'usage dans la nomenclature du monde vivant (insectes comme plantes ou autres) d'utiliser l'épithète sp. : species (du latin species) espèce.
La Tipule (sp.) a une envergure qui peut varier de 25 à 50 mm et que l'on peut trouver d'Avril à Octobre un peu partout, dans les jardins, champs cultivés, prairies, parcs, forêts, habitations... : donc commune partout et bien fréquente.

Les tipules, étranges insectes aux longues pattes, font peur.

Coincé, dans nos têtes, entre les vilaines araignées aux immenses pattes et les moustiques proprement dits, cet insecte de nos jardins, prairies, champs ou forêts humides n'a pourtant rien à voir, ni avec les moustiques proprement dits, ni même avec les araignées et pour cause, non, la tipule ne pique pas (ni par devant, ni par derrière !).
Ses pièces buccales, totalement atrophiées (adultes), ne lui permettent que de boire, éventuellement de se nourrir du nectar des fleurs.
Et grâce à ses longues pattes qui se cassent facilement en des points de fractures prédéterminés, elle pourra échapper à un prédateur ou un éventuel danger.
L'extrémité de l'abdomen des femelles se prolonge en ovipositeur, organe qui permet la ponte des œufs, on le nomme parfois aussi : oviscapte. Pour pondre, la femelle prend une position presque verticale bien campée sur ses longues pattes et enfonce cet ovipositeur dans le sol humide.
Les larves de tipule, vers le plus souvent gris et épais, rongent les racines ou le collet des végétaux pour se nourrir. S'ils sont nombreux, ils peuvent causer de gros dégâts aux prairies, fleurs mais aussi aux cultures céréalières et légumineuses.
Deux orifices respiratoires, à l'extrémité arrière de l'abdomen, sont entourés d'appendices dessinant une étoile, bien utile aux spécialistes pour la détermination de la famille du ver.

Quelques unes pourtant, de ces tipules (adultes), ne posent pas trop de gros problèmes pour les nommer.
C'est le cas de Tipula tripunctata (Fabr. 1781) ou Limonia tripunctata (Fabr. 1782) qui porte maintenant le nom officiel : Limonia phragmitidis (Schrank 1781).


Tipula sp. in copula.

Domaine : Biota
Règne :
Animalia
S/Règne : Eumetazoa
Embr. : Arthropoda
Classe : Hexapoda
S/Classe : Insecta

Ordre : Diptera
So./Ordre : Nematocera
Famille : Tipulidae
Genre : Tipula

Recherche


      Le Dico local !

collet (n. masc.) : zone souvent un peu épaissie, située entre la radicule et l’hypocotyle d’une plantule, puis de la plante adulte. Collet de betterave: partie supérieure de la racine, pauvre en sucre, séparée lors de l’arrachage (décolletage) et utilisée comme fourrage. RETOUR

ovipositeur ou oviscapte (n. masc.) : appendice qui, chez la femelle de certains Insectes (Hyménoptères, Hémiptères, Orthoptères, etc.), permet la ponte des œufs. RETOUR


=> Tout le glossaire fleur     Glossaire faune <=       - 29/12/2013 -

FacebookTwitterYou Tube