Acrocephalus scirpaceus Hermann 1804


Rousserolle effarvatte

.cz : Rákosník obecný
.de : Teichrohrsänger
.dk : Rørsanger
.es : Tiigi-roolind
.fi : Rytikerttunen
.hr : Trstenjak cvrkutić
.it : Cannaiola
.lt : Mažoji krakšlė
.lv : Ezeru ķauķis
.nl : Kleine Karekiet
.no : Rørsanger
.se : Rörsångare
.si : Srpična trstnica
.ua : Очеретянка ставкова
.uk : Reed warbler

Rousserolle effarvatte, Acrocephalus scirpaceus, fauvette des roseaux.

La Rousserolle effarvatte est un oiseau d'environ 10 à 15 cm, une taille entre la mésange charbonnière et le moineau, oiseau très discret tant qu'il ne pousse pas, au petit matin, son chant si particulier qui la fait nommer aussi : « Cra-cra ». Un oiseau lié très étroitement à l'eau ou plutôt aux roselières des marais, fossés, lacs grands ou petits, mares, peu importe pourvu que le roseau y soit bien représenté. Les très grandes roselières peuvent accueillir de très nombreux couples de Rousserolles effarvattes, présence impossible à imaginer sans le chant caractéristique de l'oiseau.

Comment reconnaître la rousserolle effarvatte : elle présente le dessus du dos brun jaunâtre entièrement uni, le croupion souvent plus roux ; le ventre est chamois crème pâle  uni, taché de roussâtre sur les flancs ainsi que sur la poitrine. La tête est  aplatie, le front est fuyant prolongé par un long bec donnant un profil pointu. Une très légère ligne pâle soulignée de sombre part du haut du bec et traverse l'œil, lui aussi finement cerclé de pâle. Aucune différence d'aspect pour identifier mâles et femelles.

Une Fauvette des roseaux qui construit son nid au sein de cette roselière, généralement plus près de la rive que de l'eau libre, dans ce fouillis inextricable des roseaux qui lui garantit un minimum de sécurité.
Le nid de la Rousserolle effarvatte Ce nid est construit par la femelle, une petite corbeille à cuvette profonde faite d'herbes, de feuilles, tiges végétales... entremêlées et solidifiées par des fils de soies de chenilles ou d'araignées. Il est construit à quelques dizaines de centimètres au dessus de la surface de l'eau, construction bien fixée et intimement liée à quelques roseaux (voir photos de droite).

Au fond de la cuvette garnie de crins et plumes, la femelle dépose (3) 4 ou 5 œufs d'une taille de 22 x 13 mm, blanchâtres ou verdâtres mouchetés sans régularité de vert olive. Le nid peut être parasité par le Coucou gris.
Cette espèce niche 1 à 2 fois par an, fin mai début juin et fin juin début juillet, la couvaison, surtout faite par la femelle dure 11 à 12 jours. L'envol intervient 2 semaines plus tard.
Très largement liée et à l'eau et aux roseaux, la nourriture principale de la rousserolle effarvatte est constituée de toutes sortes d’insectes des marais et leurs larves ; en fin de saison, à l'automne, quelques petites baies viennent enrichir ce régime.

Un oiseau passereau très commun de la mi-mai à fin septembre, dans toute la France mais surtout dans le Midi et bien représenté dans pratiquement toute l'Europe sauf au Nord.
Oiseau migrateur, la Rousserolle effarvatte quitte ses quartiers d'été pour passer la mauvaise saison en Afrique tropicale, surtout orientale.

 

Synonymes latins :

Acrocephalus scirpaceus
Turdus scirpaceus


Rousserolle effarvatte, Acrocephalus scirpaceus, fauvette des roseaux, Cra-cra.
Rousserolle effarvatte, Acrocephalus scirpaceus.
Rousserolle effarvatte, Acrocephalus scirpaceus.

Rousserolle effarvatte, la fauvette des roseaux, le nid
Rousserolle effarvatte, la fauvette des roseaux, le nid

Domaine : Biota
Règne :
Animalia
S/Règne : Eumetazoa
Embr.: Chordata
Classe : Aves
S/Classe : Neornithes
Ordre : Passeriformes
Famille : Sylviidae
Genre : Acrocephalus

Recherche


=> Tout le glossaire fleur     Glossaire faune <=       - 09/05/2013 -