Nuphar lutea auto


Nénuphar jaune
Nénufar jaune
Aillout d'eau
Plateau
Nénuphar sauvage

.cn : 欧亚萍蓬草
.de : Gelbe Teichrose
.dk : Gul åkande
.fi : Ulpukka
.jp : セイヨウコウホネ
.hr : Žuti lokvanj
.hu : Sárga vízitök
.pl : Grążel żółty
.nl : Gele plomp
.no : Gul nøkkerose
.lt : Paprastoji lūgnė
.ru : Кубышка жёлтая
.sk : Leknica žltá
.uk : Yellow Water-lily, Spadderdock

Nuphar lutea, Nénuphar jaune, Nénufar jaune, Aillout d'eau, Plateau, Nénuphar sauvage, Yellow Water-lily.

Ce nénuphar est une plante vivace aquatique de grande taille, à rhizome robuste, de 3 à 8 centimètres de diamètre bien ancré dans le substrat, la vase.
Les feuilles vert olive sont larges, jusqu'à 30 cm de long, ovales plus ou moins en forme de cœur, flottantes, entières, à bord légèrement ondulé et au long pétiole qui peut atteindre les 2 mètres en fonction de la profondeur de l'eau. Elles sont épaisses, recouvertes d'une substance cireuse et englobent un grande quantité de tissus à cellules lacuneuses remplies de gaz permettant la flottabilité de l'ensemble. Ce sont là les feuilles flottantes du nénuphar, mais ce dernier possède un autre type de feuille, les feuilles immergées, pratiquement invisibles de la surface. Elles sont molles, allongées et sont les toutes premières à apparaître au tout début du printemps.

La floraison de ce nénuphar intervient du mois de (avril) mai jusque fin septembre. Les fleurs, de 2 à 5 cm de diamètre, sont solitaires, terminales, et s'ouvrent à quelques cm au dessus de la surface de l'eau, maintenues par un fort pédoncule.
Ces fleurs odorantes sont composées de 5 sépales-tépales (parfois 6), pétaloïdes, extérieurs, arrondis, jaune orangé vif, plus ou moins verdâtres vers l'extérieur protégeant de nombreux petits pétales, 20 ou plus, spatulés, jaunâtres, presque cachés sous de très nombreuses étamines en couronne. L'ovaire est supère avec le stigmate en disque à rayons linéaires jaune brunâtre (15 à 20).
Cette fleur produira un fruit verdâtre en forme de bouteille, de poire, contenant de nombreuses graines qui seront dispersées par hydrochorie.

Un nénuphar (ou nénufar) qui se développe uniquement en eaux douces, stagnantes ou lentes, peu profondes, 3 à 5 mètres maximum, bien représenté partout en France (et Europe), rare en Midi méditerranéen.

 

Quelques synonymes :

Nymphaea lutea L., 1753
Nenuphar luteum (L.) Link, 1822
Nuphar sericea Láng, 1824
Nuphar systyla Wallr., 1840
Nuphar sericea Kitt., 1843
Nuphar rivularis Dumort., 1864
Nuphar lutea var. submersa Rouy & Foucaud, 1893
Nymphona lutea (L.) Bubani, 1901
Nymphozanthus luteus (L.) Fernald, 1919


Nuphar lutea
Nuphar lutea, Nénuphar jaune, Yellow Water-lily
Nuphar lutea, Nénuphar jaune, Nénufar jaune, Aillout d'eau.


Nuphar lutea, Nénuphar jaune, Nénufar jaune, Aillout d'eau

Règne : Plantae
Classe : Equisetopsida
S/Classe : Magnoliidae
Sup/Ordre : Nymphaeanae
Ordre :
Nymphaeales
Famille : Nymphaeaceae
Genre : Nuphar

Recherche



PUB pour le clavier et la couleur de l'écran !


      Le Dico !

 

Hydrochorie (n. fém.) : dissémination des fruits ou des graines par voie d’eau. L’hydrochorie est le mode de dispersion non seulement des graines des plantes aquatiques mais aussi celui de nombreuses plantes terrestres, telles que l’aulne. RETOUR

Stigmate (n. masc.) : portion terminale d’un carpelle ou d’un gynécée syncarpe dominant le style, dotée d’un appareil récepteur des grains de pollen. Le stigmate est généralement fait de papilles ou de poils qui sécrètent un liquide lipidique et/ou glucidique, lequel retient et nourrit les grains. RETOUR

Supère (adj.) : se dit de l’ovaire des plantes à fleurs lorsqu’il est situé au-dessus des étamines et du périanthe. RETOUR

Tépale (n. masc.) : pièce pétaloïde (croisement de pétale et sépale) d’un périanthe formé de deux ou de plusieurs cycles mais non différencié en calice et corolle. RETOUR


==>> Les autres Fleurs        rouges - blanches - bleues - jaunes - autres

=> tout le glossaire <=       - 10/05/2022 -