Daedaleopsis tricolor (Bull.) Bondartsev & Singer 1941

Trametes tricolor

Lenzite tricolore, Tramète tricolore

- Règne : Fungi - Division : BasidiomycotaS/Division : AgaricomycotinaClasse : Agaricomycètes - Ordre : Polyporales - Famille : PolyporaceaeGenre : Daedaleopsis
Daedaleopsis tricolor
Daedaleopsis tricolor
Chapeau :
orbiculaire ou en demi cercle de 3 à 9 cm de diamètre pour 2 à 5 de large et environ 1 cm d'épaisseur en arrière, plat sur l'ensemble, marqué de zones concentriques bosselées, d'aspect velouté mais rude au toucher, composé d'un dégradé "tricolore" allant du brun-jaune au brun-rouge sombre ;
marge très mince, plus claire que l'ensemble du chapeau quand frais, concolore à plus foncée dans la vétusté ;
Tubes (lames) / Pores :
(lames) très serrées et très ramifiées, à peine décurrentes parfois, de crèmes quand jeune à brun soutenu dans la vétusté ;
Pied :
champignon sessile ;
Chair :
assez fine, dure, à consistance de liège ;
Spores :
sporée blanc crème, non amyloïde ;
spores cylindriques à elliptiques, lisses, 9 x 2,5 mm ;
Comestibilité :
non comestible.
Daedaleopsis tricolor

Daedaleopsis tricolor fait partie de l'espèce Daedaleopsis confragosa qui rassemble, sous un même nom, de multiples aspects de cette même espèce, très polymorphe. Nos amis de mycoquebec.org ont déjà synonymisé Daedaleopsis confragosa avec Daedaleopsis tricolor !
Ni speciesfungorum.org ni l'inventaire National (INPN), à ce jour, ne proposent un tel rapprochement. (Voir la synonymie de Daedaleopsis tricolor fixée au 30/01/2014).

Daedaleopsis tricolor s'en distingue cependant par la forme si remarquable de sa partie fertile, non tubulaire mais lamellée, à peine parfois poriforme près du pseudo stipe.
Ce bien beau parasite annuel, alternant couleurs vives et couleurs foncées, attirera l'œil du promeneur toute l'année, sur tous types d'hôtes, feuillus ou conifères, mais plus fréquemment cerisiers, saules, hêtres et très fréquent sur branches pourrissantes de noisetiers. Au sein de ses hôtes, le mycélium provoque une pourriture blanche très active.
Ses chapeaux, souvent très nombreux, sont étagés de la base jusqu'au sommet de l'arbre ou sur branches à terre, s'imbriquant alors les uns aux autres pour former de petites roses. Daedaleopsis tricolor, Lenzite tricolore

Daedaleopsis tricolor19/08/2018
Daedaleopsis tricolor02/09/2018
Daedaleopsis tricolor02/09/2018
Daedaleopsis tricolor27/10/2018
Daedaleopsis tricolor

Reprise de cette page quelques 8 ans plus tard, mobiles obligent, finalement qu'en est-il de cette synonymie entre confragosa et tricolor !

Czech mycology 66 (2): 107-119, 2014 (télécharger 1,08 Mo), (traduction en ligne)
« Selon les résultats de notre étude, Daedaleopsis tricolor ne peut pas être traité comme une espèce distincte car aucune différence cohérente de morphologie et de données moléculaires n'a été trouvée.
Considérant que D. tricolor ne se distingue de façon frappante que par son revêtement piléique souvent brun foncé et son hyménophore lamelloïde, les deux derniers auteurs de cet article sont maintenant d'avis qu'il a le rang de variété: D. confragosa var. tricolor (Pers .: Fr.) Bondartsev.
Il y a quelques années, nous avons considéré cette variété comme un polypore très rare en Bohême (Kotlaba et al. 2010), mais récemment elle semble se répandre ici, en particulier dans les environs de
Prague »

Mais si l'on s'en réfère au site de la Société mycologique sibérienne, à la page daedaleopsis-tricolor.html, on peut y lire en remarque (toujours traduit en ligne) :

« De nombreux auteurs soulignent qu'entre D. tricolor (Bull.) Bondartsev & Singer et D. confragosa (Bolton) J. Schröter, il existe des formes transitionnelles avec un hyménophore poreux à la base du corps fructifère, se transformant en lamelles sur le bord, notons également l'impossibilité de distinguer ces deux espèces par la micro.
En 2014, des mycologues tchèques ont mené des études phylogénétiques qui ont montré l'identité de D. tricolor (Bull.) Bondartsev & Singer et D. confragosa (Bolton) J. Schröter.

Mais ces données doivent être prises de manière critique, l'authenticité des échantillons étudiés est discutable
»

------------------------------------

Alors, vite, un petit saut sur nos bases références, INPN et SIF, et en 8 ans, absolument rien de changé (voir copie) ... cette synonymie ne semble pas faire une grande unanimité.

Bref, pour l'instant, nos bases campent sur leurs positions ... je conserve donc cette page, au moins pour l'historique !

Basionyme : Agaricus birnbaumii Corda 1839

Agaricus tricolor Bull.1791
Agaricus sepiarius var. tricolor (Bull.) Pers. 1801
Daedalea sepiaria subsp. tricolor (Bull.) Pers. 1828
Daedalea tricolor (Bull.) Fr. 1828
Daedalea sepiaria var. tricolor (Bull.) Fr. 1829
Lenzites tricolor (Bull.) Fr.1838
Cellularia tricolor (Bull.) Kuntze 1898
Trametes tricolor (Bull.) Lloyd 1920
Trametes rubescens var. tricolor (Bull.) Pilát 1932
Daedaleopsis confragosa var. tricolor (Bull.) Bondartsev & Singer 1953
Daedalea confragosa var. tricolor (Bull.) Domański1967

(Voir toute la synonymie de Daedaleopsis tricolor fixée au 30/01/2014).

Tramète rude var. tricolore

(.de) : allemand : Dreifarbene tramète, Rötende Tramete
(.uk) : anglais : Thin-walled maze flat polypore
(.bg) : bulgare : Трицветен дедалеопсис.
(.cn) : chinois : 三色擬迷孔菌
(.jp) : japonais : チャカイガラタケ
(.nl) : néerlandais : Rózsaszínes egyrétűtapló
(.ru) : russe : дадалеопсис бугристый
(.si) : slovène : Tribarvna zvitocevka
(.sk) : slovaque : Sieťkovček trojfarebný
(.cz) : tchèque : Síťkovec trojbarevný

Suggestions
Cerioporus leptocephalusPolypore variable
Picipes badius, Polyporus durusPolypore bai
Encoelia furfuraceaPezize furfuracée
Daldinia concentricaDaldinie concentrique
Daldinia childiaeDaldinie de Child
Chondrostereum purpureumStérée pourpre
Pub !!!
Pub !!!

06/02/2003 -
31/01/2014 -