ChampYves les CHAMPIGNONS sauvages.

Strobilurus esculentus (Wulf.: Fr.) Singer 1962

Collybie comestible

- Règne : Fungi - Division : BasidiomycotaS/Division : AgaricomycotinaClasse : Agaricomycètes - S/Classe : AgaricomycetideaeOrdre : Agaricales - Famille : PhysalacriaceaeGenre : Strobilurus
Réf : C.D.2011
Chapeau :
jusqu'à 3 cm, hémisphérique puis convexe et plan-convexe, ocre pâle à brun rougeâtre ± sombre, glabre, luisant à humide ;
marge d'abord incurvée puis droite, légèrement striée surtout par transparence ;
Lames :
échancrées, assez larges, moyennement serrées, blanches à grisâtre pâle ;
Pied :
3-6 x 0,1-0,3 cm, mince, coriace, resistant à la torsion, droit, parfois courbe, ± élancé, finement villeux et blanc dans la partie supérieure, glabre et jaunâtre à brun rougeâtre vers la base parfois très radicante et garnie de filaments de mycélium ;
Chair :
fine, élastique, tenace, blanchâtre, bonne odeur et saveur douce et fongique ;
Spores :
sporée blanche non amyloïde ;
spores : 4,5 - 7 x 2,5 - 4 µm, elliptiques, lisses, hyalines ;
Comestibilité :
comestible !
Strobilurus esculentus, Collybia esculenta, Collybie comestible.

Pour séparer cette Collybie comestible des autres petits champignons qui ont choisi pour hôtes les cônes de conifères, quelques caractères plus ou moins marqués et remarquables :

le pied cylindrique est lisse (pas de flocons),
la marge est striée par transparence,
la sporée est non amyloïde,
la chair, plutôt coriace, présente une bonne odeur fongique et surtout cette chair est douce, aucune amertume,
elle est toujours greffée sur cônes d'épicéas.

Strobilurus esculentus, Collybia esculenta.

Si le type présente un chapeau aux tonalités brunes, l'ensemble de la palette des blanc gris jusqu'au brun rougeâtre foncé peut exister. Dans la var. albidus, le chapeau est blanc à disque à peine crème ochracé, stipe blanchâtre à peine roussâtre vers la base, dans la variété griseus, le chapeau est gris.

Champignon aux tendances montagnardes qui fréquente les cônes d'épicéas très tôt en saison, juste après la fonte des neiges (surtout pour la variété griseus). Le type peut cependant pointer son nez à l'automne et en plaine.
C'est une espèce assez commune qui peut envahir la pessière quand les conditions d'humidité sont bonnes, sinon, quelques rares individus pointeront leur chapeau, fréquentant de préférence les cônes totalement enterrés, bien à l'humide. Le pied est alors cylindrique, raide et droit dans sa partie libre, mais pour trouver son hôte il peut être totalement tortueux et de belle longueur (jusqu'à 7 cm).

Esculentus, esculenta ou comestible, tous ces épithètes pour nous faire comprendre que, oui, cette collybie est comestible ou bonne à manger, oui mais, quelle patience pour en récupérer une poignée. De plus, son pied est trop élastique, et du petit champignon, on ne gardera que le chapeau. Confusion possible avec les autres petits champignons qui fréquentent aussi les pommes de pins ou d'épicéas ! Peu importe, aucun n'est toxique, seul Strobilurus stephanocystis présente un goût amer et pourrait dégrader votre récolte. Bref : à ne réserver qu'aux plus courageux.

Strobilurus esculentus, Collybia esculenta, Collybie comestible.
Strobilurus esculentus, Collybia esculenta, Collybie comestible, Collybie des cônes d'épicéas
Strobilurus esculentus, Collybia esculenta, Collybie comestible, Collybie des cônes d'épicéas.
Collybie comestible, Collybie des cônes d'épicéas.

- espèces proches:

les autres petites espèces qui fréquentenrt le même type de substrat comme Strobilurus tenacellus la Collybie tenace, Strobilurus stephanocystis la Collybie à cystides couronnées au goût amer et Baeospora myosura la Collybie queue-de-souris qui ne fait pas partie de la même famille (Marasmiaceae) et présente une spore plus petite et surtout amyloîde.

Pour tenter de les séparer :

a) - sur cônes d'épicéas :
     b) - sporée amyloîde :
          c) - spores < 2,5 µm, stipe nettement pruineux : Baeospora myosura
     b) - sporée non amyloîde :
          c) - stipe non poudré, spores 6 x 3,5 µm, saveur douce :
               d) - janvier - mars, plus en plaine : Strobilurus esculentus var griseus
               d) - avril-juin : Strobilurus esculentus

a) - sur cônes de pins :
     b) - stipe non poudré, spores 6 x 3,3 µm, saveur amère : Strobilurus tenacellus
     b) - stipe non poudré, spores 7 x 4 µm, saveur douce : Strobilurus stephanocystis

Strobilurus esculentus, Collybie comestible.
Collybie comestible, Collybie des cônes d'épicéas
Strobilurus tenacellus, Collybie tenace.
Collybie tenace, Strobilurus tenacellus sur cône d'épicéa

Basionyme : Agaricus birnbaumii Corda 1839

Agaricus esculentus Wulfen : Fr. 1781
Agaricus tenacellus Fr.
Collybia esculenta (Wulfen : Fr.) Kummer 1771
Agaricus dubius Pers. 1828
Marasmius esculentus (Wulfen : Fr.) P. Karsten 1889

Extrait -Species Fungorum- 02/2015

Collybie des cônes d'épicéas

(.de) : allemand : Fichtenzapfenrübling, Fichten-Nagelschwamm
(.uk) : anglais : Sprucecone Cap
(.dk) : danois : Gran-koglehat
(.hu) : hongrois : Lucos tobozfülőke
(.lv) : lettonien : Egļu čiekursēne
(.nl) : néerlandais : Sparrekegelzwam
(.no) : norvégiens : Grankonglehatt
(.pl) : polonais : Szyszkówka świerkowa
(.ru) : russe : Стробилюрус съедобный
(.se) : suedois : Grankotteskivling
(.si) : slovène : Smrekova storževka
(.sk) : slovaque : Peniazočka smreková
(.cz) : tchèque : Penízovka smrková

Suggestions
Geopora sumnerianaGéopore du cèdre
Disciotis venosa.jpgPézize veinée
Discina perlataGrande pézize
Exidia glandulosaExidie tronquée
Calocybe gambosaMousseron
Morchella esculentaMorille ronde
Pub !!!
Pub !!!

26/01/2008 -