Boletus edulis, Cèpe de Bordeaux
Chapeau :
de 5 à 20/25 cm de diamètre, fauve, brun roussâtre, brun ocré plus ou moins foncé, café au lait, de forme hémisphérique chez le jeune, lui donnant cet aspect typique de bouchon de champagne, puis s' étalant dans l'âge ;
cuticule visqueuse par temps de pluie, vite sèche et mate, difficilement séparable ;
marge excédentaire, épaisse, généralement plus claire que le centre du chapeau, très souvent aussi lisérée de blanc ;
Tubes / Pores :
tubes longs jusqu'à 3cm, blancs puis verdâtres, faciles à séparer ;
pores étroits, environ 0,5 mm ;
Pied :
très souvent imposant, bulbeux à la base, s'atténuant vers le haut, blanchâtre en bas, brun clair vers le haut, pourvu d'un fin réseau blanc généralement limité à la moitié supérieure ;
Chair :
épaisse, ferme, consistante, puis devenant molle dans le chapeau ;
odeur douce, agréable, légèrement parfumée à la noisette ;
couleur blanche immuable, sauf sous la cuticule où elle est rose à brune ;
Spores :
sporée brun verdâtre ;
spores lisses, fusiformes, 14-17 x 4-6 µm ;
Comestibilité :
très bon champignon, et pour beaucoup, le roi des champignons !
Boletus edulis

De grande qualité, membre du cartel des cèpes royaux, il est consommé et conservé de toutes les manières possibles. Et c'est toujours un plaisir immense de le trouver, solitaire ou en troupe. C'est certainement le champignon le plus recherché, et par chance, sauf pour les années les plus sèches, c'est aussi le plus courant des champignons.
Seule ombre au tableau, une chair qui s'amollit très vite et l'attaque presque immédiate et systématique des larves, d'où l'intérêt de n'en conserver que les exemplaires jeunes et sains.

Champignon acidophile, il vient pourtant sur tous les types de sols, sous couvert de feuillus, de conifères ou mixtes ; vous l'aurez compris, on le trouve partout, mais quand même avec une prédilection pour les endroits aérés et ensoleillés : bois clairs, lisières, bords de chemins ...
Boletus edulis et Amanita muscaria.Des indices pour le trouver à coup sûr ? Bien évidemment, le "Cèpe" réagit comme tout autre champignon aux facteurs climatiques qui sont déterminants. Différence de température diurne et nocturne, humidité, variations brusques aussi bien en température que précipitations ...
Pour exemple : après une forte et longue période de sécheresse, de grosses précipitations entraîneront, à coup sûr, de belles poussées de champignons, cèpes et autres. Comme si tout ce petit monde fongique souterrain profitait de l'aubaine pour rattraper le temps perdu.

Quelques compagnons fidèles, marqueurs plutôt fiables de la présence du cèpe de Bordeaux :
- l'Amanite tue mouche, Amanita muscaria, toxique certes, mais qui de loin, par son imposante stature et sa couleur caractéristique, vous attirera immanquablement. Cherchez autour, c'est un coin partagé avec notre Cèpe. Bon, cela ne marchera pas à tous les coups, mais déjà, vous aurez noté un coin intéressant pour B. edulis, et un jour ou l'autre, il y montrera son nez ;
- Clitopilus prunulus dit Clitopile petite prune ou Meunier que l'on pourra, lui aussi, voir d'assez loin, ponctuant les feuilles mortes de ses taches blanches. Et il lui est si fidèle qu'on l'a surnommé aussi : Mère du cèpe ou encore Garde cèpe ...

Boletus edulis, cèpe de Bordeaux
cèpe de Bordeaux, bouchon de champagne.
Boletus edulis.
Boletus edulis, Cèpe de Bordeaux.
Boletus persoonii, Boletus edulis f. albus

Et comme bien souvent, ce Cèpe de bordeaux est suffisamment variable pour s'ètre vu attribué une multitude de f. et var. comme Boletus edulis f. albus (Pers.) J.A. Muñoz, une variété toute blanche, rebaptisé Boletus persoonii Bon, le Bolet de Persoon ou Cèpe de Bordeaux forme blanche, aujourd'hui, tous simples synonymes du légendaire Boletus edulis !

- Confusions :

- Tylopilus felleus, non toxique, mais terriblement amère, un seul exemplaire et toute la casserole sera à jeter. Les vieux exemplaires de ce Bolet de fiel sont plus faciles à identifier par le réseau couvrant la presque totalité du pied, réseau à grandes mailles, bien en relief et plus sombre que le fond. Les pores aussi sur les exemplaires bien développés pourront contribuer à départager : ils virent au rosé à la maturation de la spore.
Par contre, les jeunes peuvent parfois être très semblables au bordeaux, et à part la langue sur une coupe fraîche, point d'indice, et la confusion est vite faite.

- pour les autres confusions, notre champignon en <bouchon de champagne> peut être facilement confondu avec Boletus aestivalis, plus précoce et lui aussi de grande qualité, donc confusion peu grave, sauf pour la fierté ...

Boletus edulis, cèpe de Bordeaux
Amanita muscaria et Cèpe de Bordeaux.
Boletus edulis, Gros-pied !
Boletus edulis, Cèpe de Bordeaux.

Basionyme : Agaricus birnbaumii Corda 1839

Boletus quercicola (Vassilkov) Singer
Boletus betulicola (Vassilkov) Pilát & Dermek
Dictyopus edulis (Bull. : Fr.) Quélet
Gyrodon filiae (Gillet) Saccardo & Cuboni
Tubiporus edulis (Bull. : Fr.) P. Karsten
...

- Cèpe du Périgord
- Gros pied
- Bolet comestible
- Moussard
- Potiron
- Bolet comestible
- Polonais

(.de) : allemand : Steinpilz ; Herrenpilz ; Edelpilz ; Steinpilz
(.uk) : anglais : King bolete ; Cep
(.ba) : bosnien : Vrganj
(.bg) : bulgare : Баравік
(.cn) : chinois : 美味牛肝菌
(.dk) : danois : Spiselig rorhat
(.ee) : estonien : Harilik kivipuravik
(.es) : espagnol : Seta de calabaza
(.fi) : finnois : Herkkutatti
(.gr) : grec : Βωλίτης ο φαγώσιμος
(.hu) : hongrois : Ízletes vargánya
(.hr) : croate : Jesenski vrganj
(.it) : italien : Porcino ceppatello
(.is) : islandais : Kóngssveppur
(.jp) : japonais : ヤマドリタケ
(.lv) : lettonien : Egļu baravika
(.lt) : lituanien : Tikrinis baravykas
(.nl) : néerlandais : Tikrinis baravykas
(.no) : norvégiens : Steinsopp
(.pl) : polonais : Borowik szlachetny
(.ro) : roumain : Mânătârca pietroasă
(.ru) : russe : Белый гриб
(.se) : suedois : Karljohan ; Karljohansvamp ; Stensopp
(.si) : slovène : Jesenski goban
(.sk) : slovaque : Jesenski goban
(.tr) : turc : Çörek mantarı
(.cz) : tchèque : Hřib smrkový
(.ua) : ukrainien : Білий гриб

Suggestions
Bolet baiBolet bai
Clitopilus prunulusMeunier
Pseudocraterellus undulatus, Craterellus sinuosusChanterelle sinueuse
Sarcodon imbricatus, Hydne imbriquéHydne imbriqué
>
Agaric macrospore, Agaric géant des présAgaric macrospore
Hydne roussissant Hydne roussissant
Pub !!!
Pub !!!

19/11/2002 - 28/09/2009 -