Chapeau :
de 5 à 20 cm, d'abord hémisphérique puis s'étalant ;
marge régulière, épaisse ;
cuticule séparable, sèche, feutrée, veloutée, souvent finement craquelée par le sec, coloration mate uniforme, brun-roux, brun-ocre, café au lait clair ;
Pores / Tubes :
pores ronds, étroits, à paroi mince, concolores aux tubes, endroits meurtris bruns ;
tubes assez longs d'environ 10 à 15 mm, séparables, longtemps blanchâtre-crème puis jaune verdâtre des spores ;
Pied :
de 5 à 15 cm de haut pour un diamètre de 2 à 5 cm, gros et ventru au début, puis s'allongeant tout en restant robuste, souvent pointu à la base, plein, ferme, pâle puis vite concolore au chapeau mais en plus clair, entièrement réticulé par un réseau à larges mailles, blanc puis brunissant, dernier caractère largement relayé dans la litérature et pourtant assez variable ;
Chair :
épaisse, ferme au début, vite molle, souvent véreuse, blanche y compris sous la cuticule, odeur agréable, saveur légèrement sucrée ;
Spores :
sporée brun-olive ;
Comestibilité :
bon comestible.
Boletus aestivalis.

Cousin très proche du Cèpe de Bordeaux et à se titre bien souvent confondu avec lui, le Bolet réticulé, Boletus aestivalis s'en distingue cependant par quelques caractères bien marqués :

- Le premier, et non des moindres pour une première identification, est la poussée précoce qui peut, certaines années, commencer dès le mois de mai. Le Cèpe (de Bordeaux), quant à lui, diffère par sa poussée plus automnale.
- Deuxième caractère bien marqué, est l'absence de coloration brun-vineux sous cuticulaire caractéristique du Cèpe de Bordeaux.
- Troisième : le fin réseau qui s'étale sur toute la hauteur du pied, caractéristique du reticulatus d'où son nom, caractère assez variable suivant les sujets.
- Enfin quelques caractères moins marqués comme la saveur légèrement sucrée pour le Bolet réticulé, le chapeau sec et feutré de couleur plus unie et homogène pour Boletus reticulatus, lisse, légèrement gras au touché et bordé d'un fin liseret blanc à la marge pour Boletus edulis.

De toutes façons, la confusion reste de moindre importance car le Bolet réticulé est un aussi bon comestible que son cousin le Cèpe de bordeaux.
Petite ombre au tableau tout de même : la chair du Bolet réticulé devient vite molle et il est très rare de trouver un exemplaire à chair non attaquée par les larves et les limaces !

Un excellent champignon que l'on pourra trouver dès le mois de mai et jusqu'en octobre-novembre sous les bois clairs de feuillus : chênes, charmes, hêtres .. en terrains siliceux, assez secs et bien aérés.

Cèpe d'été, Boletus aestivalis.
Cèpe d’été et Clitopilus prunulus.
Boletus aestivalis, Boletus reticulatus
Boletus reticulatus, Le cèpe réticulé.
Pub !!!
Pub !!!
Cèpe d'été, Boletus aestivalis, Boletus reticulatus.
Cèpe d’été, Boletus reticulatus.
Boletus aestivalis, Boletus reticulatus
Boletus reticulatus, Cèpe réticulé.
Suggestions
Boletus reticulatusCèpe bronzé
Clitopilus prunulusMeunier
Auriscalpium vulgare,Hydne cure-oreillesCure-oreilles
Bolet baiBolet bai
Plicaturopsis crispa, Trogie crispéeTrogie crispée
Boletus erythropusBolet à pied rouge

10.06.2003 - 19.06.2011 -