Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres

 

 

 

Morchella conica, morille conique

 

 

 

 

 

Morille conique : Morchella conica.

 

 

 

 

 

Morchella hortensis


  Champignon :
 

Morchella conica

 

Groupe des Morilles coniques :

Morille conique ; Morille costée ; Morille délicieuse ; Morille noire ; Morille élevée ;

Morchella_conica

Règne : Fungi
Division :
Ascomycota
S/Division :
Pezizomycotina
Classe :
Pézizomycètes
S/Classe : Pezizomycetidae
Ordre : Pezizales
S/Ordre : Pezizineae
Famille : Morchellaceae
Genre : Morchella
Photo © ChampYves Réf : C.D.2011

==> Voir, tout d'abord, les généralités sur la Morille : Morchella <==

 

- Morchella conica Pers.
Morille conique :

- 12 cm. de haut ;
- Chapeau court, conique, pointu, pas plus haut que la largeur de la base, alvéoles allongées, entourées de côtes stériles concolores puis noirâtres, côtes s'allongeant de la base vers la pointe sans réelle régularité ;
- Pied blanchâtre, très largement furfuracé, trapu, de longueur sensiblement identique à celle du chapeau, ridé dans la longueur ;
- Vallécule très étroite, pratiquement adnée dans la vétusté ;
- De mai à juin, en plaine à la moyenne montagne, sous conifères, buis et broussailles, bordures de forêts, coupes, terres remuées, places à charbon, décombres ...

- Morchella conica var deliciosa Fr.
Morille délicieuse :

- 12 cm. de haut ;
- Se détache du type par son aspect dissymétrique : côtes rectilignes d'un côté, plus courbes de l'autre ;
- Elle est charnue, tendre et doucement parfumée d'un mélange de pomme et de miel.

- Morchella conica var. distans Fr. ;
Morille distante :

- jusqu'à 15 cm. de haut ;
- Chapeau conique avec côtes noirâtres, franchement longitudinale à alvéoles secondaires assez rares, plus nombreuses à la base du cône, nette vallécule faisant penser au premier abord aux mitrophores ;
- Pied élancé, atténué à la base ou parfois renflé, très ridé sillonné sur toute la hauteur et couvert d'une furfuration blanchâtre très grossière, parfaitement visible à l'oeil nu ;
- Rare, au mois de mai le long des rives d'eau courante à proximité des résineux, souvent dans les prés où l'herbe à brûlée.

- Morchella intermedia ou Morchella conica var. intermedia Boud.
Morille intermédiaire :

-10 cm. de haut ;
- Chapeau petit, conique mais jamais pointu comme M. conica, brun fauve - côtes sinueuses et ramifiées en divers endroits, noircissantes sur l'arête épaisse - alvéoles primaires amples et profondes, compartimentées de côtes secondaires peu ordonnées ;
- Pied blanchâtre, finement furfuracé, généralement grêle et plus court que le chapeau mais bien souvent renflé à la base ;
- De mi avril à début mai vers 1000 mètres d'altitude, dans forêts humides sous résineux et buis qu'elle affectionne ;
==> Qui comme son nom le laisse imaginer, est intermédiaire entre M. conica et M. costata et se distingue par une taille plus petite, un chapeau non pointu, un pied à peine furfuracé et non atténué à la base, et une jonction pied chapeau (vallécule) très accentuée.

- Morchella costata ou Morchella conica var. costata Vent.
Morille costée :

- 14 à 17 cm de haut ;
- Chapeau oblong, ovoïde à conique presque pointu, obtus par la suite, côtes primaires rectilignes de la base au sommet, dessinant des alvéoles rectangulaires ;
- Pied égal ou moins long que le chapeau ;
- Vallécule plus ou moins importante ;
- De mars à avril, en plaine avec une forte attirance pour les stations rudéralisées et anciennes places à feu.

- Morchella conica var. costata f. acuminata Kickx
La Morille costée, forme pointue :

- Identique à la précédente mais au chapeau allongé de façon excessive : 3 à 4 fois la longueur du pied - typiquement rudérale.

- Morchella elata Fr.
Morille élevée :

=> 25/30 cm de haut ;
- Caractérisée par un chapeau conique, mince, très allongé, aux alvéoles profondes, étroites et allongées ;
- Pied moitié moins haut que le chapeau, joint au chapeau en angle droit ;
- Large vallécule ;
- D'avril à mai en montagne (entre 400 et 1500 m. d'altitude), sous frênes, ormes et en mélange avec épicéas communs ou pins sylvestres peu dense, en bordures de rivières, sous ronciers et places à charbon...

- Morchella hortensis Boud.
La Morille des jardins :

=> 15 cm de haut ;
- La plus rudérale, vient en milieux riches : jardins, parcs, détritus et les tas d'ordures ;
- Chapeau allongé brun-noir, à alvéoles irrégulières, crêtes sombres, frisées ;
- De mars à mai.

- et dans quelques autres langues :

(DE) : allemand : Spitzmorchel ; Spitz Morcheln
(UK) : anglais : Morel ; Conical morel ; Black conic morel ; Fire Morel ; Narrowhead morel
(DK) : danois : Kegle-morkel
(ES) : espagnol : Morilla ; Colmenilla ; Colmenilla cónica ; Cagarria
(FI) : finnois : Kartiohuhtasieni ; Kartiomainen huhtasieni ; Toppmurkla
(HU) : hongrois : Hegyes kucsmagomba
(IT) : italien : Spugnola ; Spongiarola ; Spugnola Comune
(JP) : japonais : Amigasa
(NL) : néerlandais : Kegelmorielje
(NO) : norvégiens : Ekte morkel
(PL) : polonais : Smardz stożkowaty
(RU) : russe : Сморчок конический
(SE) : suedois : Toppmurkla
(SI) : slovène : Koničasti smrček
(SK) : slovaque : Smrčok kužeľovitý
(CZ) : tchèque : Smrž kuželovitý

06/04/2008 -






 

 

Morchella conica

 





 

 

Morchella conica var. distans

 






Les photos ci-dessus à gauche sont de notre Mycoreporter accompagnées de la suite du texte "Allons dans les bois, ma mignonnette":

 

Avec l'arrivée officielle du printemps débute la saison des morilles.

La meilleure, à mon goût, est la morille conique ( Morchella conica), au chapeau pointu noir, qu'on ne trouve guère qu'au-dessus de 500 m. Comme ses cousines rondes et blondes des bois bordant l’Isère, ou de la plaine, cette morille pousse, le plus souvent à l'ombre d'un frêne, mais en plus, il lui faut quelques sapins ou épicéas à proximité. Comme ses cousines, elle aime bien aussi les terrains un peu instables ou fraîchement bouleversés (glissements de terrain, arbres arrachés).

En pleine forêt, il est assez difficile de découvrir des « coins » de morilles noires. Cependant, recherchez-les plus spécialement le long d'un petit ruisseau ou dans une de ces tranchées par lesquelles les bûcherons descendent le bois et qu'on appelle parfois « couloirs ».

Par contre, dans les anciens pâturages, abandonnés parce que trop pentus, et déjà envahis par toutes sortes de jeunes arbres et arbustes (frênes, bouleaux, pommiers sauvages, églantiers, etc ... ), essayez de retrouver un de ces bosquets plus anciens ou une de ces haies qui délimitaient les parcelles. Si beaux frênes et beaux sapins il y a, et si le terrain n'est pas trop acide, alors vous avez de bonnes chances de trouver quelques belles morilles ( noires ou blondes selon la période).

Attention ! La morille crue ou insuffisamment cuite, est très toxique. Avant de l'accommoder, il faut la mettre dans une casserole et, sur le feu, lui faire perdre toute son eau.

La saison des morilles s'achève aux environs du 8 mai.

Paul Vuillerme.

Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -