ChampYves les CHAMPIGNONS sauvages, Astraeus hygrometricus.

Astraeus hygrometricus (Pers : Pers.) Morgan 1889

Astrée hygrométrique
Étoile hygrométrique

- Règne : Fungi - Division : BasidiomycotaS/Division : AgaricomycotinaClasse : Agaricomycètes - S/Classe : AgaricomycetideaeOrdre : Boletales - Famille : AstraeaceaeGenre : Astraeus
Réf : C.D.2011
Famille : Diplocystidiaceae dans Species Fungorum 2013
Astrée hygrométrique, Géastre en étoile, étoile hygrométrique.
Astrée hygrométrique, Géastre en étoile, étoile hygrométrique.
Particularités :

- tout d'abord en boule de 2 à 4 cm de diamètre, à peine visible, presque totalement enfoui dans son substrat ;
- puis la partie externe (exopéridium) se rompt en lanières jusqu'à la base du carpophore pour former une étoile de 6 à 10 (15) branches, lanières très hygroscopiques s'ouvrant à l'humide et se refermant au sec ;
- l'ouverture en étoile de cette partie externe laisse apparaître la partie interne (endopéridium) sphérique, blanchâtre puis gris et enfin brunâtre à paroi très fine, fragile et à la consistance du papier, s'ouvrant par une ouverture (ostiole) le plus souvent irrégulière non définie par un péristome ;

Spores :
sporée brun foncé ;
spores sphériques 10µm, épineuses verruqueuses ;
Comestibilité :
non comestible.
Astraeus hygrometricus, Astrée hygrométrique, étoile de terre, géastre en étoile, étoile hygrométrique

Champignon saprophyte terrestre très proche des Géastres au niveau de l'aspect général (voir le Géastre rougeâtre Geastrum rufescens) cependant ne fait pas partie de la même famille que ceux-ci mais de la famille gastéroïde des Astraeaceae, Ordre des Boletales (anciennement ordre des Sclerodermatales, voir dernière édition RCBD2011).
Comme les Géastres, il possède une couche externe (exopéridium) découpée en lanières (en général de 6 à 10 voir 15), jaunâtres, brun- roux puis brunes plus ou moins foncées, craquelées, un peu irisées, lui donnant son aspect caractéristique.
Astraeus hygrometricus, Astrée hygrométrique, étoile de terre, géastre en étoile, étoile hygrométrique La zone centrale est constituée d'une poche sphérique ou aplatie (endopéridium), membraneuse, grise à gris noirâtre, contenant les spores et s'ouvrant par une petite ouverture irrégulière au sommet (ostiole) à maturité.
C'est de ce caractère particulier à réagir fortement à l'humidité ambiante que ce champignon doit son qualificatif "hygrometricus" hygrométrique : ses branches se referment au sec pour se redéployer à l'humide, il peut ainsi se déplacer roulé en boule et se réouvrir à la première pluie. De plus, comme il est très persistant, il pourra voyager et disséminer ses spores au gré du vent et des intempéries.
Cette Astrée hygrométrique est visible d'août à octobre, sur sols plutôt sablonneux et secs, plus fréquent au Sud de l'Europe, assez rare au Nord.
C'est un champignon non comestible.

Basionyme : Geastrum hygrometricum Pers. 1801

- Astraeus hygrometricus var. anglicum Pers. : Pers.
- Astraeus stellatus (L.) E. Fischer 1900
- Geastrum argentum Desvaux
- Geastrum castaneum Desvaux
- Geastrum commune Desvaux
- Geastrum diderma Desvaux
- Geastrum vulgare Corda 1842
- Lycoperdon stellatus Scop.1772

Extrait -Species Fungorum- 06/2013

- Étoile de terre
- Géastre en étoile
- Étoile hygrométrique

(.de) : allemand : Wettererdstern
(.uk) : anglais : Hard-coated Geaster
(.cn) : chinois : 溼度計硬皮地星
(.dk) : danois : Barometerstjerne
(.es) : espagnol : Estrella de tierra higrométrica
(.fi) : finnois : Poutamaatähti
(.hr) : croate : Upojna zvjezdača
(.jp) : japonais : ツチグリ
(.pl) : polonais : Promieniak wilgociomierz
(.sk) : slovaque : Hviezdovec vlahojavný
(.cz) : tchèque : Hvězdák vlhkoměrný

Pub !!!
Pub !!!
Suggestions
Meripilus giganteusPolypore géant
Cerioporus leptocephalusPolypore variable
Picipes badius, Polyporus durusPolypore bai
Encoelia furfuraceaPezize furfuracée
Daldinia concentricaDaldinie concentrique
Astraeus hygrometricusGéastre en sac

24/06/2013 -