Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Photo 3 : Pholiota lenta, Flammule visqueuse
 
Flammule glutineuse, Flammule visqueuse
 
Pholiota lenta, Flammula lenta
 
Google +
You Tube
Facebook
Twitter

  Champignon :
 

Pholiota lenta (Pers. : Fr.) Singer 1951

 

Pholiote visqueuse
Flammule glutineuse

Pholiota lenta, Flammula lenta      Flammule glutineuse, Flammule visqueuse, Pholiote gluante, Pholiote glutineuse...

Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe
: Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Cortinariales
Famille : Strophariaceae
S/Famille : Pholiotoideae
Genre : Pholiota
S/Genre : Lubricula
Section : Spumosae

Photo © ChampYves Réf : C.D.2011

 

Chapeau :

 

=> 10 cm, charnu, bombé puis plan-convexe ;
cuticule visqueuse devenant brillante au sec, blanchâtre à beige ochracé, noisette au centre, pâlissant en séchant ;
marge infléchie avec quelques fragments squamuleux du voile, triangulaires, blancs, fugaces, noyés dans le mucus ;

Pores :

 

serrées, arquées à subdécurrentes par un filet, blanchâtres à beige jaunâtre puis brun ochracé olivâtre et enfin brun argilacé ;

Pied :

 

=>10 x 1 cm, cylindrique ou légèrement en massue, couvert de flocons blancs sous une zone cortinée, base parfois renflée en massue , blanc, brun ochracé vers la base ;

Chair :

 

ferme, épaisse, blanchâtre, légèrement brunâtre surtout à la base du stipe ;
peu odorante : herbacée, de radis, de fruits - saveur douce, très légère de rave ;

Spores :

 

sporée brun rouille ;
spores 5 - 8 x 3 - 4 µm, elliptiques à légèrement réniformes, à pore germinatif non distinct ;

Comestibilité :

 

comestible, mais sans valeur.

 

Souvent en troupes, ce champignon, relativement commun, fréquente les débris ligneux à terre plus ou moins enterrés de feuillus (surtout hêtres) mais aussi de conifères, du mois d'avril au mois de novembre.

On pourra reconnaître cette pholiote assez facilement par :

- déjà, cette écologie assez personnelle qui la fait se trouver greffée directement sur toutes sortes de restes ligneux (photo 4), mais généralement enterrés ;
- une tonalité générale pâle : blanchâtre en périphérie, noisette au disque ;
- des lames longtemps blanches ;
- un chapeau qui peut présenter un large mamelon obtus (photo 6), puis, vite étalé, la marge restant longtemps enroulée ;
- un voile général important, blanc, qui se déchire en laissant des franges à la marge du chapeau, des squames sur l'ensemble du chapeau ainsi qu'au niveau du stipe où il va former une zone annulaire fugace, blanche (vite rouillée par les spores - photo 5). Sous cet anneau, tout le pied se couvre de grosses squames blanches, au dessus, il est floconneux ;
- et surtout : une très forte viscosité engluant le chapeau, noyant les squames, viscosité d'autant plus épaisse que le temps est à la pluie. Au sec, cette viscosité s'estompe laissant la cuticule brillante, les squames évanescentes du disque ont disparu, seules quelques rares triangulaires parsèment la marge pour disparaître, elles aussi, laissant un chapeau glabre rendant alors la détermination plus délicate.

Encore une particularité de ce champignon qui tient à ses lames qui sont serrées, peu larges, adnées-décurrentes par une dent, puis sécédentes :
              => on les dit scissiles (ou clivables) : du latin scissilis -is -e // scissum // scindere : fendre, cliver, séparer en deux parties symétriques ; particularité qu'ont ses lames d'être clivables en deux moitiés longitudinales.

Quant aux qualités de bouche, ce champignon est non toxique mais sans intérêt, sans aucune valeur culinaire ; Si de plus vous le trouvez sous son aspect glutineux (voir photo 8), à part faire quelques photos, en le touchant, on ne pense pas trop à la casserole...

 

  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

-- Flammula lenta (Pers. : Fr.) Kumm.

- Flammule glutineuse
- Flammule visqueuse
- Pholiote gluante
- Pholiote glutineuse

(DE) : allemand : Tonblasser Schüppling
(DK) : danois : Løv-Skælhat
(FI) : finnois : Limahelokka
(HU) : hongrois : Fakó tőkegomba
(JP) : japonais : シロナメツムタケ
(LV) : lettonien : Zvīnene mālubālā
(NL) : néerlandais : Slijmerige blekerik
(NO) : norvégiens : Slimskjellsopp
(PL): polonais : Łuskwiak śluzowaty giętki
(RU) : russe : Чешуйчатка глинисто-желтая ; Чешуйчатка клейкая
(SE) : suedois : Slemflamskivling
(SI) : slovène : Bledi luskinar
(SK) : slovaque : Šupinovka hlinovookrová
(CZ) : tchèque : Šupinovka šedohlínová

28/10/2010 -

 



 

Pholiota lenta, Flammula lenta

 





 

Pholiota lenta, Flammula lenta

 






Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -