Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Photo 2 : 21/02/2007, Phellinus robustus, Phellin robuste.
 
Phellinus robustus, Phellin robuste, 10/08/2002
 
Sur grosse branche à terre, Phellinus robustus résupiné 18/01/2002.
 
les Phellinus robustus commencent à bien se différencier de cette croûte dure, 05/04/2002,
 
Google +
You Tube
Facebook
Twitter

  Champignon :
 

Phellinus robustus (P. Karst.) Bourd. & Galz 1927
Fomitiporia robusta
(P. Karst.) Fiasson & Niemelä 1984

 

Polypore robuste
Phellin robuste
Phellin du chêne

Phellinus robustus, Phellin robuste, 15/07/2002.

Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe
: Agaricomycètes
Ordre : Hymenochaetales
Famille : Phellinaceae
Genre : Phellinus

Photo © ChampYves Réf : C.D.2011

 

Chapeau :

 

en console irrégulière et noduleuse avec bords arrondis ou alors ongulée, large de 10-30(40) cm, 5-15 de profondeur, 5-20 de hauteur - marge obtuse et arrondie, jaune cannelle orangé ;
-surface du chapeau croûteuse mais sans épaisseur, craquelée, souvent verdie par les algues avec ondulations concentriques, rousses, gris-brunâtre, puis brun-noir à la fin ;

Pores :

 

tubes longs de 4-5 mm, sans trame entre les strates entre les diverses couches ;
pores arrondis, fins et souvent comblés après les périodes actives, 4-6 par mm, tubes et pores brun-jaunâtre puis brun-roussâtre ;

Pied :

 

sans ;

Chair :

 

dure, ligneuse, épaisse de 4 à 8 cm., plus foncée que les tubes (photo 7): brun-jaune à brun-rouillé à reflets soyeux, pas d'odeur caractéristique, saveur douce ;

Spores :

 

sporée blanchâtre, non amyloïde, dextrinoïdes, spores arrondies, et cyanophiles à parois épaisses, 6-8,5 x 6,5-7,5 µm ;

Comestibilité :

 

non comestible.

 

- Quelques autres synonymes latins :

Polyporus robustus (P. Karst.) S. Lundell & Nannf
Fomitoporia robusta (P. Karst.) Fiasson & Niemela
Fomes roburneus (Fr.) Gillet
Fomes robustus P. Karsten
Placodes roburneus (Fr.) Quélet
Polyporus roburneus Fr.
Ungularia tuberosa Lázaro Ibiza
Ungulina roburnea (Fr.) Patouillard

 

Le Phellin robuste est un champignon bien souvent totalement noduleux dans son jeune âge et pouvant le rester relativement longtemps, de sorte qu'à part quelques déformations à peine visibles de l'écorce, il peut rester ainsi, discret, quelque temps sans attirer l'attention. C'est une forme qu'il prend aussi volontiers sur de grosses branches horizontales ou à terre et parfois dans cette position, du champignon, n'apparaîtra que la partie fertile.
On le dit résupiné, sorte de croûte épousant et suivant la forme du tronc. La photo 4 montre ce type de pousse, sur une grosse branche de chêne à terre, on peut en deviner par ailleurs le nombre des carpophores sous-jacents, anastomosés en cette croûte peu épaisse aux pores minuscules. Cette photo prise le 18/01/2002 montre une activité en éveil du champignon, donnant des signes encore plus évidents 3 mois plus tard (photo 5) par la formation de vraies consoles, 2 pour le moment, une troisième certainement devrait suivre! ... mais ...vraiment dommage que cette grosse bille de chêne ai été tronçonnée et retirée, marquant ainsi un coup définitif à cette expérience...
La photo 6 de cette même bille de bois, grosse branche tombée d'un vieux chêne d'une taille plus que respectable, présente une pousse du champignon épousant l'embranchement vers une autre branche fantôme dont on n'aperçoit plus que le cœur. Cette grosse branche à terre depuis pas mal d'années démontre bien que l'activité de Phellinus ne se borne pas aux arbres vivants ou dépérissants, mais peut parfaitement démarrer une pousse sur bois mort.

Sinon, dans ses formes les plus classiques, Phellinus robustus se présente plutôt massif et puissant, en forme de sabots, bombé sur ses deux faces, bossu en arrière du chapeau et marqué de 2 à 3(4) sillons concentriques, départ de gros et larges bourrelets (photo 3, 10/2002).
La marge, au départ de l'activité du champignon, généralement au tout début du printemps, prend une coloration vive jaune-ochracé à orangée. Elle est épaisse, obtuse et suit le dernier bourrelet. Plus tard elle devient concolore puis grisonnante. Cela ne marque pas la mort du champignon, il entre juste en une nouvelle période de repos. Il est pérenne comme tous les autres membres du groupe, vit et se développe très lentement au crochet de son hôte pendant de très nombreuses années, généralement jusqu'à la mort et la chute de l'arbre.

Phellinus robustus, le Phellin robuste est parfois aussi nommé Phellin du chêne, c'est en effet le chêne son hôte presque exclusif, mais on pourra tout de même, dans certains cas rares, le trouver tout au long de l'année sur d'autres essences de bois durs comme le châtaignier (rarement), le hêtre, le marronnier, l'aubépine ou le charme (très rarement).

Le genre Phellinus regroupe des champignons ayant tous pour caractères communs :

- saprophytes et parasites pluriannuels provoquant une pourriture blanche,
- hyménium poré (partie fertile) en couches successives avec ou sans chair entres elles,
- un chapeau en console ou résupiné, sessile sans croûte distincte,
- une chair dure, ligneuse, dimitique, brun roux à roux, y compris les tubes,
- une sporée blanchâtre, non amyloïde, légèrement dextrinoïde,
- une spore arrondie à elliptique, lisse, sans pore germinatif.

Bien sûr, ce ne sont que quelques caractères généraux et au sein de cette famille, bien des difficultés à les séparer tous. Une même espèce peut, en fonction des qualités de son substrat ou tout simplement la position du support (horizontale, verticale ou oblique), donner de nombreuses variations de formes mais aussi de tonalités. Si complexe, qu'il n'y a encore que quelques décennies, Phellinus hartigii était considéré comme une des nombreuses variations de P. robustus. Quelques différences les séparent cependant, et, actuellement, on admet que cette variété reste affine aux sapins, exceptionnellement aux antres conifères.

 

Quelques autres Phellinus peuvent être séparés en fonction de leurs hôtes, pour les plus connus :

- Phellinus robustus f. hippophae Donk. ; Phellinus hippophaecola H. Jahn
Sur bois mort d'argousier (Hippophae rhamnoïdes)

- Phellinus tremula (Bond.)Bond. & Borisov
uniquement sur peuplier tremble, au Nord de l'Europe.

- Phellinus ribis (Schum. : Fr.) Karst ; Phylloporia ribis (Schum. : Fr.) Ryv. ; Xanthochrous ribis (Schum.) Pat.
Généralement aux pieds des groseilliers et fusains.

- Phellinus nigricans (Fr.) P. Karst. ; Fomes nigricans Fr.
Sur bouleaux, rarement sur d'autres feuillus.

- Phellinus pini (Brot. : Fr.) L. M. Ames ; Xanthochrous pini (Brot.) Pat.
Sur pins vivants près des blessures, trous et branches cassées.

- Phellinus vorax (Harkness) Cerny et Phellinus chrysoloma (Fr.) Donk.)
Sur épicéas de montagne.

- Phellinus viticola (Schw. : Fr.) Donk. ; Phellinus isabellinus (Fr.) Bourd. & Galz. ; Fomes tenuis Karst.
Sur vignes et en montagne sur épicéas.

- Phellinus tuberculosus (Baumg.) Niemelä ; Phellinus pomaceus (Pers.) Maire ; Polyporus fulvus Scop. : Fr.)
Surtout sur Prunus, plus rarement sur les autres arbres fruitiers : pommiers, poiriers ..

 

30/03/07-12/07/2013 -

 





 

Autre pousse du champignon sur la même branche, 05/04/2002

 





 

Coupe de Phellinus robustus, trame peu différenciée des tubes, légèrement plus foncée.

 






Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -