Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres

évolution du développement
d'un Inonotus hispidus
sur vieux pommier:

Inonotus hispidus, Polypore hérissé.
07/08/2005

 

Polypore hérissé.
13/08/2005

 

Inonotus hispidus.
28/08/2005

 

Inonotus hispidus.
22/10/2005

 


Photo du jeune (haut)
en 1024


  Champignon :
 

Inonotus hispidus (Bull. : Fr.) P. Karst. 1879

 

Polypore hérissé

         

Inonotus hispidus, polypore hérissé        Inonotus hispidus, polypore hérissé

Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe
: Agaricomycètes
Ordre : Hymenochaetales
Famille : Hymenochaetaceae
Genre : Inonotus
Photo © ChampYves Réf : C.D.2011
You Tube Facebook Twitter Google +

Chapeau :

 

en console dimidiée, large de 10-30 cm, profonde de 8-20 cm, épaisse jusqu'à 10 cm, partie supérieure du chapeau bosselée, ondulée, fortement feutrée ou couverte d'une épaisse toison, brun orangé, brun-rouge, roux puis noirâtre ;
marge obtuse, jaune puis brun-jaune ou concolore ;

Tubes / Pores :

 

tubes longs jusqu'à 2(4) cm brun rouillé, une seule strate (sporophore annuel non pérenne) ;
pores arrondis à anguleux, 2-3 par mm, jaunes, jaune orangé puis gris ocracé, gris brunâtre, légèrement brunissants au toucher, sudation de gouttelettes ambrées chez le jeune ;

Pied :

 

inexistant ;

Chair :

 

épaisse, fibreuse, spongieuse, gorgée d'eau, jaune ocracé zonée de brun à la coupe, odeur acidulée ;

Spores :

 

sporée brunâtre non amyloïde, spores ovales, lisses, 10 x 8 µm ;

Comestibilité :

 

non comestible.

 

Ce champignon peu fréquent, parasite annuel de blessures et d'arbres affaiblis ou dépérissants, est assez facilement reconnaissable à ses couleurs vives tant qu'il est encore jeune. Sa couleur jaune orangé vif tranche nettement sur le support de son hôte qui se trouve être le plus souvent un vieux pommier mais aussi frênes, noyers, poiriers, platanes et quelques autres.
C'est une espèce thermophile (VI- X) qui démarre ses fructifications aux périodes chaudes de l'été puis son développement s'effectue assez rapidement, en quelques semaines. Ensuite, le champignon meurt, brunit fortement pour noircir totalement, la chair devient dure, cassante, légère et se détache plus ou moins vite de son support, au gré des intempéries. D'ailleurs, en fouillant un peu les herbes autour de l'arbre et avec un peu de chance, on pourra trouver les anciens sporphores, tous noirs et rabougris.

Les tous jeunes carpophores d'Inonotus hispidus laissent suinter un abondant liquide ambré coloré des pigments de la trame, lesquels pigments jaunes étaient utilisés jadis en peinture.
La chair, qui dégage une légère odeur acide, est molle, spongieuse, gorgée de ce liquide plutôt amère, elle brunit fortement à la coupe.
En outre, le revêtement supérieur de ce champignon est tout couvert d'une épaisse toison grossière et hirsute, tel un tapis-brosse, autre caractère remarquable de ce champignon qui lui a valu tous ses qualificatifs : hérissé, hirsute et bien sûr : hispide.

Le champignon, qui est en réalité le sporophore, meurt et tombe, mais le mycélium, parfaitement perenne, continue son "oeuvre" en infligeant à son hôte une très active pourriture blanche, altérant très rapidement le bois de cœur. L'arbre attaqué commencera à produire moins (pour les fruiters) et déclinera très rapidement. En réalité, quand les premiers sporophores apparaissent, il est déjà trop tard, celui-ci est irrémédiablement condamné ! Dans un verger, l'abattage restera le seul traitement possible contre Inonotus hispidus, malheureusement la seule règle actuelle ainsi que le brûlage du bois pour éviter toute propagation du champignon ....

 

  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

Xanthochrous hispidus
Polyporus hispidus
Boletus hispidus
Boletus spongiosus
Boletus velutinus

- Inonotus hérissé
- Polypore hirsute
- Polypore hispide

(DE) : allemand : Zottiger Schillerporling
(UK) : anglais : Shaggy Bracket, Hairy Bracket
(DK) : danois : Børstehåret spejlporesvamp
(FI) : finnois : Mokkakääpä
(NL) : néerlandais : Ruige weerschijnzwam
(NO) : norvégiens : Pelskjuke
(PL): polonais : Błyskoporek szczotkowaty
(RU) : russe :щетинистоволосый трутовик
(SE) : suedois : Pälsticka
(SI) : slovène : Ryšavec srstnatý
(CZ) : tchèque : Rezavec štětinatý

24/10/2006 -

 

 





 

Inonotus hispidus

 





 

Inonotus hispidus

 





 

Inonotus hispidus


Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -