Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Gloeophyllum odoratum
08/09/2005
 
Gloeophyllum odoratum, Polyporus odoratus
20/03/2005
 
Gloeophyllum odoratum
09/02/2006
 
Gloeophyllum odoratum, Polyporus odoratus
25/12/2006
 
Gloeophyllum odoratum
28/01/2007
 
Gloeophylle odorant
22/07/2007
 
Gloeophylle odorant, Polyporus odoratus
16/02/2008
 
Facebook Google +
Twitter You Tube

  Champignon :
 

Gloeophyllum odoratum (Wulf. : Fr.) Imazeki 1943
Osmoporus odoratus (Wulfen : Fr.) Singer 1944

 

Polypore anisé
Gloeophylle odorant

Gloeophyllum odoratum, le Gloeophylle odorant.

Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe
: Agaricomycètes
Ordre : Gloeophyllales
Famille : Gloeophyllaceae
Genre : Gloeophyllum
Photo © ChampYves  

 

Chapeau :

 

en console de 5 à 15 cm (5 à 8 en projection et épaisseur), parfois bien plus par association en masses informes de nombreux chapeaux entremêlés, noduleux, sessile mais largement fixé au substrat ;
partie supérieure noduleuse, bosselée, feutrée, brun jaune, brun orangé puis brun rouillé, brun foncé, gris noirâtre à noire sur les parties les plus anciennes ;
marge plus claire, en bourrelet épais, sinueuse, obtuse ;

Tubes / Pores :

 

tubes à paroi très épaisse, plus ou moins stratifiés de 5-15 mm ;
pores arrondis à légèrement étirés, 1 à 2 par mm, blanc jaunâtre puis fauve, brun roux, brun grisâtre ;

Pied :

 

inexistant ;

Chair :

 

subéreuse, cannelle, brun orangé ;
très bonne odeur forte de vanille, fenouil et anis ;

Spores :

 

sporée blanche, non amyloïde ;
spores cylindriques à elliptiques, lisses, hyalines 7,5-9,5 x 3-4 µm, parfois guttulées ;

Comestibilité :

 

non comestible.

 

        Gloeophyllum odoratum.

Hôte privilégié des épicéas, ce saprophyte, qui peut tout de même fréquenter d'autres résineux, mais bien plus rarement, comme le pin, le mélèze ou le sapin, colonise les troncs à terre, grosses branches et plan de coupe des plus grosses souches qu'il recouvre de ses larges carpophores.
Champignon en console, irrégulier, massif, se développe en grosses excroissances noduleuses dont il n'est pas rare, sur une même souche, de voir cohabiter plusieurs poussées du champignon à divers stades de croissance, se mêler pour se réunir, recouvrant la presque totalité du plan de coupe.

Il est pérenne sur de nombreuses années, les parties les plus anciennes présentent une surface rugueuse pratiquement noire, les plus récentes étant brun-cannelle. La marge, encore plus claire, est épaisse, le plus souvent composée d'un large bourrelet tomenteux, entourant et séparé des parties plus anciennes par un ou plusieurs profonds sillons concentriques

 

        Gloeophylle odorant.

La trame subéreuse, orangée à brun foncé rouille, est épaisse et molle dans les parties fraîches, durcie dans ses parties les plus anciennes. A la coupe (photo 3), elle est zonée en strates d'épaisseurs variables alternées par des couches plus ou moins stratifiées des tubes à paroi épaisse. Les pores plus ou moins arrondis à anguleux (photo 4) peuvent s'allonger, surtout vers le support (photo 5). Ils sont assez fins, de 0,2 à 0,5 millimètres de diamètre, jusqu'à 2 par millimètre. Sur le frais, tout le champignon dégage une odeur très forte, très agréable, complexe, mélange de vanille, fenouil et anis. Sur les sujets les plus vieux qui n'ont plus d'activité, cette odeur diminue sans jamais totalement disparaître.
Cette odeur se transmet également au substrat qui le nourrit par le mycélium qui provoque chez l'hôte une pourriture cubique brun rouge. La sporée blanche du champignon peut être observée sur le plan de coupe largement saupoudré lors de la sporulation.

On le rencontre en moyenne montagne et jusqu'à 2500 mètres d'altitude, le plus souvent dans les plantations d’épicéas qu’il fréquente assidûment, par contre, en plaine, il se fait beaucoup plus rare.

- confusions :

- L’écologie, les couleurs vives, jaune jaune orangé des parties jeunes, et surtout sa très forte et agréable odeur devraient suffire à identifier ce Gloeophylle odorant ou Polypore anisé.

 

  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

Boletus odoratus Wulfen : Fr. 1791
Polyporus odoratus (Wulfen : Fr.) Fr. 1821
Trametes odorata (Wulfen : Fr.) Fr. 1838
Fomes odoratus (Wulfen : Fr.) P. Karsten 1882
Ochroporus odoratus (Wulfen : Fr.) J. Schröter 1888
Daedaleopsis odorata (Wulfen) P. Karst. 1899
Anisomyces odoratus (Wulfen : Fr.) Pilát 1940
Ceratophora odorata (Wulfen : Fr.) Bondarzew & Singer 1941
Osmoporus odoratus (Wulfen : Fr.) Singer 1944

Gloeophylle odoriférant
Lenzite anisée

(DE) : allemand : Fenchelporling
(UK) : anglais : Anise mazegill
(DK) : danois : Duftende korkhat
(NL) : néerlandais : Korianderzwam
(NO) : norvégiens : Duftkjuke
(PL): polonais : Anyżak pachnący
(RU) : russe : трутовик пахучий
(SE) : suedois : Luktticka
(SK) : slovaque : Trámovka anízová
(CZ) : tchèque : Anýzovník vonný

28/02/2008 -

 

 





 

 

Gloeophyllum odoratum

 

 





 

 

Gloeophyllum odoratum

 

 






Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -