Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres

 

 

Facebook
Google +
You Tube
Twitter

  Champignon :
 

Leucoagaricus holosericeus (Gillet) M.M. Moser

 

Leucoagaricus holosericeus

Leucoagaricus holosericeus.     Leucoagaricus holosericeus, l'agaric tout blanc.     Leucoagaricus holosericeus.         

Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe
: Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Agaricales
Famille : Lepiotaceae
Genre : Leucoagaricus

Photo © ChampYves Réf : C.D.2011

 

 

Chapeau :   4 à 8 cm de diam, sphérique à cylindrique, puis tronc-conique ;
marge débordante, régulière légèrement floconneuse ;
cuticule nue, mate, à peine veloutée, blanc pur avec centre crème jaunâtre, séparable sauf au disque, jaunit puis brunit au contact surtout jeune ;
Lames :   libres, larges de 6-8 mm., serrées, inégales, blanches, brunissantes au frottement ;
Pied :   8 à 10 cm, 0,5 à 1,5 de diam., cylindrique, généralement claviforme ou bulbeux, creux, blanc mat, lisse, jaunissant à la blessure puis brunissant ;
présence d'un anneau assez étroit et relativement séparable, concolore ;
Chair :   épaisse, 10 à 12 mm dans le chapeau, blanche, à peine jaunissante à la coupe puis brunissante, ferme, bonne odeur et saveur ;
Spores :   sporée blanche ;
spores 8 x 6 µm ;
Comestibilité :   comestible, mais attention aux confusions...

 

Synonymes : Leucoagaricus pudicus, Leucoagaricus naucinus ;

 

On trouvera ce champignon du mois de juin au mois de novembre sur pelouses de parcs, jardins, bords de routes, terrains vagues...
D'un beau blanc laiteux, mat, soyeux velouté, ce champignon, malgré sa couleur stable lorsqu'il est jeune, voit cuticule et pied jaunir plus ou moins lentement et fortement au frottement, pour ensuite virer lentement au beige puis brun foncé.
(Jaunissement au frottement comme d'ailleurs Agaricus xanthoderma : l'agaric ou psalliote jaunissante, douteuse à toxique, à laquelle il ressemble fortement, mais les lames de la jaunissante sont roses puis brunes et, de plus, tout le champignon présente une odeur d'encre).

Les lames réagissent aussi au frottement mais sans réellement passer par la couleur jaune.
C'est un bon comestible, mais demande une certaine attention et quelques bonnes connaissances pour éviter toutes confusions. Elle est souvent prise pour un agaric auquel elle ressemble fortement, mais en retournant le champignon, l'observation des lames blanches écarte cette méprise, confusion peu importante dans ce cas. Par contre, un autre danger grave avec ce champignon est la confusion toujours possible avec les variétés blanches et mortelles d'amanites, rappelons que Leucoagaricus holosericeus n'a pas de volve mais un bulbe, d'où l'intérêt de bien déterrer le pied pour une fine observation, et laisser ce champignon, ou être accompagné de personnes sûres et ayant de bonnes bases.

20/10/04 -

 



Leucoagaricus holosericeus.





Leucoagaricus holosericeus.


Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -