Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Photo 3 : Tricholome de la St-Georges, peu de risques de confusion au printemps quand vient Calocybe gambosa.
 
Photo 4 : Bel exemplaire jeune de Calocybe gambosa, on le nomme aussi : Calocybe à pied robuste.
 
Photo 5 : Lames et marge de Calocybe gambosa, Tricholome de la St-Georges.
 
Facebook Google +
You Tube Twitter

  Champignon :
 

Calocybe gambosa

 

Mousseron
Mousseron vrai
Mousseron de printemps
Tricholome de la St-Georges
Calocybe à pied robuste

Photo 1 : Tricholome de la St-Georges, mousseron, ici une variété au chapeau orangé ; Calocybe georgii.               Photo 2 : Les lames très serrées du Tricholome de la St-Georges, mousseron : Calocybe gambosa.

Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe
: Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Tricholomatales
Famille : Tricholomataceae
Genre : Calocybe
Photo © ChampYves 

 

Chapeau :   de 5 à 10 cm de diamètre, hémisphérique puis convexe, charnu, très épais au centre. La marge épaisse, enroulée, sinueuse, unie, blanchâtre ;
cuticule séparable, finement veloutée, sèche, de couleur uniforme mais de ton très variable ; ce revêtement est généralement blanc-crème, mais on le trouve aussi grisâtre, jaune, abricot, jaune-orangé .
Lames :   serrées, étroites, inégales, arrondies ou émarginées au pied, blanches puis crèmes .
Pied :   de 3 à 6 cm de haut pour 1 à 4 cm de diamètre suivant la variété, robuste, cylindrique, épaissi à la base, plein, ferme, fibrilleux-rayé, farineux au sommet, concolore au chapeau ;
Chair :   compacte, non gorgée d'eau, épaisse, blanche ; forte odeur et saveur de farine, désagréable pour certains ;
Spores :   sporée blanche non amyloïde ;
Comestibilité :   bon comestible.

 

Dès le mois d'avril (à la St Georges), et jusque fin juin, ce champignon, un des tous premiers, se rencontrera dans les bosquets, taillis, lisières de forêts, prés de la plaine et surtout en moyenne altitude, sur terrains calcaires où il dessine des ronds de fées (ou rond de sorcières), à l'origine de pas mal de légendes et croyances.

Le tricholome de la St-Georges ou mousseron de printemps est, selon l'avis de certains mycologues, le meilleur de tous les champignons. En fonction des ouvrages et des différents auteurs, on trouvera à sa chair une forte odeur de farine fraîche, de farine rance, de pâte de pain, de velours côtelé... En fait une très forte odeur et saveur assez difficile à définir mais suffisamment caractéristique pour s'en imprégner dès la première rencontre. Cette forte odeur, saveur et texture de chair ferme, pourra déplaire à certains, et dans ce cas, le blanchir adoucira l'ensemble (A. Marchand/45)

 

Quelques caractères bien tranchés qui en faciliteront l'identification :



- la poussée printanière (peu de champignons à cette saison, ce qui limite le risque de confusion voir ci-dessous tout de même) ;
- la marge enroulée du chapeau épais (surtout au centre) ;
- la cuticule sèche et douce au toucher, veloutée comme une peau de chamois ;
- les lames étroites et très serrées, un pied robuste ;
- et, ... surtout cette odeur et saveur puissante de farine.

Parmi les couleurs assez variables du chapeau, la variété à chapeau orangé croûte de pain (Calocybe georgii ) est moins robuste et de pied plus frêle.

 

- confusions possibles :



Dans les mêmes stations et aux mêmes époques apparaît un champignon :

Inocybe patouillardii, l'inocybe de patouillard, champignon très toxique à mortel avec lequel il faudra éviter toutes confusions.
Cet Inocybe pousse dans les parcs, sous les arbres : hêtres et tilleuls en particulier ;
Jeune et dans l'âge, son chapeau conique conservera toujours un mamelon central ;
La cuticule, blanchâtre puis plombée et enfin rougissante, est sèche et présente un aspect fibrilleux fendillé ;
La chair, de couleur pâle, rougit à la coupe ou après manipulation ; l'odeur est fruitée, agréable, jamais farineuse ;
Et surtout la sporulation, qui est brune, colore ainsi les lames à maturité : sauf l'arête de ces lames : arêtes fines et blanches.

Pour être très honnête, je ne l'ai jamais rencontré, je vous renvoie à cette page d'une superbe photo du champignon sur le site de : L. FRANCINI : Inocybe patouillardii Bres. (= I. erubescens ss. Kuyper)

S'il vous reste quelques minutes, visitez aussi sa page BILLETS D'HUMEUR, excellent...

16/01/04 - 05/11/2012 -

 

 





 

Photo 6 : Belle ligne de Calocybe gambosa cachés sous l’herbe tout près d’une haie de prunelier.

 





 

Photo 7 : Toujours cette poussée de  Calocybe gambosa, le mousseron vrai ; il ne vient qu’au printemps d’avril à juin.

 






Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -