Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
   
Facebook Google +
Twitter You Tube

  Champignon :
 

Amanita vaginata (Bull. : Fr.) Lam. 1783

 

Amanite vaginée

Photo 1 : Amanita vaginata, Amanite engainée, Grisette.        Photo 2 : Amanita vaginata, amanite vaginée, grisette.

Règne : Fungi
Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe :
Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Agaricales
Famille : Amanitaceae
Genre : Amanita
S/Genre : Amanitopsis

Photo © ChampYves Réf : C.D.2011


Chapeau :   très variable de 5 à 12 cm de diamètre, campanulé et très vite étalé, légèrement mamelonné, gris ou gris-brun plus ou moins clair, avec marge nettement striée ;
Lames :   peu serrées, minces, inégales, écartées du pied, blanches ;
Pied :   10 à 18 cm de haut, 0,8 à 1,5 de diam., aminci de la base au sommet, creux, fragile, séparable, blanchâtre, sans anneau, fibreux floconneux, avec volve haute, fragile, engainante, très enterrée, blanche ;
Chair :   blanche, très fine, fragile, de consistance molle, sans goût ni saveur très marquée ;
Spores :   sporée blanche, non amyloïde ;
spores sphériques, 10-12 µm ;
Comestibilité :   Toxique crue, comestible bien cuite.

 

Un champignon qui appartient au genre Amanita, mais fait partie des amanites classées dans le S/genre - Amanitopsis - caractérisées par :

- l'absence d'anneau ;
- le chapeau grêle, très longuement strié.

La plupart des représentants de ce S/genre contient des hémolysines, entraînant la destruction des globules rouges avec diminution du taux d'hémoglobine, ....
==> Donc : interdites crues ou mal cuites, les hémolysines étant détruites vers 70°C.

Amanita vaginata est considérée comme un comestible agréable pour certains, à éviter pour d'autres surtout pour les "mycophages non avertis" ; en cause, bien sûr, de son appartenance au groupe Amanita. De toute façon, sa chair étant très fine, elle ne pourra servir qu'en complément d'une petite récolte.

On trouve la grisette de juin à octobre, sous les bois clairs, relativement loin des arbres, dans les herbes, la bruyère, et sur tous les types de sol. L'exemplaire photographié a été récolté sur le Weissenberg (Bas Rhin) à 406 mètres d'altitude le 08/10/2002.

Pour mieux cerner le champignon : des caractères bien marqués pour cette Amanita vaginata, l'amanite vaginée :

- un chapeau gris, gris ocracé, conique et enfin plan et mamelonné, brillant, à marge longuement striée ;
- des lames peu serrées, blanches, arêtes “givrées” ;
- un stipe non bulbeux, creux et fragile, blanchâtre, chiné ou non de gris et engainé dans une volve profonde, blanche ;
- une chair fragile, blanche.

 

  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

Agaricus vaginatus Bull. 1783

Agaricus hyalinus Schaeff. 1774
Agaricus plumbeus Schaeff. 1774
Fungus phalloides Bull. 1781
Agaricus vaginatus Bull. 1783
Agaricus fungites Batsch 1783
Agaricus albus Bull. 1793
Amanita livida Pers. 1797
Vaginata livida Gray 1821
Agaricus strangulatus Fr. 1838
Agaricus urceolatus Viv. 1834
Amanita strangulata (Fr.) Quél. 1872
Agaricus hyperboreus P. Karst. 1876
Amanitopsis vaginata (Bull.) Roze 1876
Amanitopsis strangulata (Fr.) Roze 1879
Amanitopsis hyperborea (P. Karst.) P. Karst. 1879
Amanitopsis urceolata (Viv.) Sacc. 1887
Amanitopsis plumbea (Schaeff.) J. Schröt. 1889
Amanita hyperborea (P. Karst.) Fayod 1889
Pseudofarinaceus hyperboreus (P. Karst.) Kuntze 1891
Vaginata hyperborea (P. Karst.) Kuntze 1898
Amanita violacea Jacz. 1923
Polyporus albus (Bull.) E.H.L. Krause 1928
Amanitopsis albida (Fr.) S. Imai 1933

Extrait -Species Fungorum - 10/2015

Amanite engainée
Amanite à étui
Grisette
Coucoumelle

(DE) : allemand : Grauer Scheidenstreifling, Grauer Streifling
(UK) : anglais : Grisette
(BG) : bulgare : Сива мухоморка
(DK) : danois : Grå kam-fluesvamp
(EE) : estonien : Rõngata kärbseseen
(ES) : espagnol : Cucumela, Amanita enfundada
(FI) : finnois : Harmaakärpässieni
(HU) : hongrois : Szürke selyemgomba
(LV) : lettonien : Pelēkā makstsēne
(NL) : néerlandais : Grijze slanke amaniet
(PL) : polonais : Muchomor szarawy
(RU) : russe :Поплавок серый
(SE) : suedois : Grå kamskivling
(SI) : slovène : sivi lupinar
(CZ) : tchèque : Pošvatka obecná, Muchomůrka pošvatá

07/03/03 -

 

 





 

Amanita vaginata, Grisette.

 





 

Amanita vaginata, Amanite vaginée.

 







Amanita battarrae, Amanite brun-jaune.

Amanita battarrae (Boudier) M. Bon
= Amanita umbrinolutea
=> voir description du champignon

10/10/2006 -






Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -