Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres

 

Facebook
Google +
You Tube
Twitter

 


  Champignon :
 

Mycena pura (Pers.: Fr.) Kummer

 

Mycène pur
Mycène pure

Mycena pura, Mycène pure.           Mycène pur - Mycena pura.

Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe
: Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Tricholomatales
Famille : Marasmiaceae
Genre : Mycena

Photo © ChampYves  

Chapeau :   2 à 4 cm de large, conique, plan convexe puis finalement étalé à presque plat présentant un léger mamelon ;
marge très mince et bords striés par transparence sur 1/3 du disque, parfois retournés dans l'âge, cuticule glabre, brillante, lisse, grasse, hygrophane, de couleur très variable allant du blanchâtre au violacé en passant par le gris et le rose, pâlissant par déshydratation ;
Lames :   adnées, parfois échancrées, assez espacées, moyennement larges, irrégulières, blanches à peine rosées ;
Pied :   2 à 6 cm de haut pour 0,2 à 07 cm de diamètre, creux, fragile, cylindrique, s'élargissant vers la base, légèrement strié, légèrement pruineux au sommet, concolore au chapeau ou légèrement plus foncé, sans anneau ni cortine ;
Chair :   fine, fragile, blanche à lilas pâle, goût et odeur de radis ;
Spores :   sporée blanche amyloïde, spores 6-9 x 3-5µm, lisses, elliptiques ;
Comestibilité :   toxique.

 

Très commune, isolée ou en groupes, de juin à décembre, la mycène pure, sous des colorations assez diverses mais généralement lavé de violet, est un saprophyte terricole qui se complaît dans la litière des feuilles ou aiguilles de forêts de feuillus, de conifères ou bois mêlés.

Il était de bon ton, il y a pas mal de temps, d'affirmer qu'aucun champignon violet n'était toxique, règle bien évidemment à totalement oublier, et ce champignon aux tonalités violettes est considéré maintenant comme toxique, d'un impact variable selon les individus, entraînant de forts troubles digestifs accompagnés de désordres nerveux (légèrement hallucinogène).
Quelques caractères le distingue : des lames pâles moyennement espacées, un chapeau fragile, une chair très fine laissant transparaître les lames donnant un aspect ridé au chapeau au moins sur 1/3 de son rayon, un pied fragile vite creux et surtout une odeur bien marquée de radis : odeur raphanoïde.

Évitez donc la confusion avec Laccaria amethystina, bon comestible, qui s'en distingue par une coloration violette franche quand frais, pâlissant dans l'âge, aux lames très espacées et, surtout, ne présentant pas cette odeur forte de radis.

De ce champignon variable dans sa coloration, on en connaît de nombreuses variétés, toutes reconnaissables à cette forte odeur de radis et aux lames non colorées de noirâtre :

alba : variété complètement blanche ;
lutea : chapeau jaune, pied violacé ;
multicolor : chapeau gris-bleu à la marge, jaunâtre au centre et pied pourpre ;
purpurea : chapeau blanc, pied violacé ;

10/04/05

 



Mycena pura.



Mycène pur, Mycena pura




Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -