Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
 
Hebeloma crustuliniforme, Hébélome croûte de pain.
 
Facebook Google +
Twitter You Tube


  Champignon :
 

Hebeloma crustuliniforme (Bull. : Fr.) Quélet 1872

 

Hébélome croûte de pain

Hebeloma crustuliniforme

Règne : Fungi
Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe :
Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Agaricales
Famille : Hymenogastraceae
Genre : Hebeloma
Section : Denudata
S/section : Crustuliniformia

Photo © ChampYves Réf : C.D.2011

 

Chapeau :

 

de 3 à 8 cm, convexe obtus, plutôt charnu ;
revêtement glabre plus ou moins visqueux, tonalité générale pâle, claire à blanchâtre, givrée vers la marge, centre plus soutenu ocre, chamois, brun jaune pâle ;

Lames :

 

moyennement serrées, émarginées, blanchâtres, pâles puis brun rosé pâle ;
arêtes des lames avec larmes limpides puis opalescentes, séchant en laissant des traces ou ponctuations brunâtres ;

Pied :

 

=> 7 x 1,5 cm, floconneux à squamuleux sur toute la hauteur, clavé plus ou moins bulbeux mais non marginé, blanchâtre à concolore ;

Chair :

 

pâle, odeur raphanoïde faible, saveur raphanoïde et amarescente ;

Spores :

 

sporée brune, non dextrinoïde ou très faible ;
spores amygdaloïdes, nettement verruqueuses, brunes sous le microscope, 10-12,5 x 5,5-7,5 µm. ;

Comestibilité :

 

non comestible, indigeste, toxique.

Ce champignon, en fonction de l'environnement et des conditions météo, peut présenter une corpulence assez variable. Il est de taille moyenne mais bien charnu, surtout au centre. Tout d'abord convexe, il s'étale ensuite tout en gardant un léger ou fort mamelon (photo 2). Le chapeau glabre est plus ou moins visqueux, surtout à l'humide. La coloration générale reste toujours pâle : blanchâtre et un peu givrée vers la marge, brun jaune pâle à chamois au disque.
Le caractère le plus marquant de ce champignon se trouve sur les lames qui sont échancrées sur le pied et denticulées sur l'arête. Dans la jeunesse et par temps humide, de fines gouttelettes translucides perlent à l'arête des lames, translucides mais très vite opalescentes des spores qui mûrissent. Le champignon vieillissant, ces gouttelettes sèchent pour laisser place à de fines ponctuations brunâtres.

Relativement fréquent, visible de septembre à novembre, solitaire ou grégaire, parfois en rond de sorcière, sous feuillus ou résineux, (parcs, jardins, haies, lisières, bois ..), ce champignon (tout comme les autres hébélomes), est toujours en relation avec les racines d'arbres d'essences diverses : noisetiers, tilleuls, peupliers... avec lesquels il forme des associations mycorhiziennes, bénéfiques pour la croissance et bonne santé de ses hôtes.

La chair blanchâtre à brunâtre présente une odeur caractéristique dite raphanoïde (odeur de radis) ; la saveur, en plus d'être amère, elle aussi présente ce caractère. Aucun intérêt donc pour les gourmets, de plus, il est réputé légèrement toxique pouvant causer un syndrome gastro-intestinal plutôt sévère. Il est à noter d'ailleurs qu'aucun hébélome n'est comestible, tous plus ou moins toxiques sévères.

Si l'on en croit les spécialistes : Hebeloma est un genre très difficile car les caractères distinctifs macroscopiques et microscopiques sont très peu nombreux, et R. Courtecuisse de rajouter : très monotone macroscopiquement, très difficile sans micro.
Bon, sachant qu'aucun n'est comestible, on peut toujours s'y essayer sans grand risque, sauf pour l'ego qui souffre un peu quant à l'immensité de la tâche.

  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

Agaricus crustuliniformis Bull. 1787
Agaricus ossa J.F. Gmel. 1792
Agaricus longicaudus Pers. 1801
Agaricus diffractus Fr. 1838
Agaricus nudipes Fr. 1838
Hebeloma longicaudum (Pers.) P. Kumm. 1871
Hebeloma nudipes (Fr.) Kalchbr. (1873)
Hebeloma diffractum (Fr.) Gillet 1876
Hylophila crustuliniformis (Bull.) Quél. 1886
Hebeloma radicatum (Cooke) Maire 1908
Agaricus longicaudus Wasser 1977
Hebelomatis crustuliniformis (Bull.) Locq. 1979
Hebelomatis diffractum (Fr.) Locq. 1979
Hebelomatis longicaudum (Pers.) Locq. 1979
Hebelomatis nudipes (Fr.) Locq. 1979
Hebelomatis radicatum (Cooke) Locq. 1979
Agaricus wasseri Bon & Courtec. 1985

Extrait -Species Fungorum -10/2015

Hébélome échaudé

(DE) : allemand : Tongrauer Fälbling ; Tonblasser
(UK) : anglais : Fairy-cake, Poison Pie
(CN) : chinois : 大毒滑锈伞
(DK) : danois : Almindelig tåreblad
(FI) : finnois : Kalvastympönen
(HU) : hongrois : Zsemleszínű fakógomba
(LV) : lettonien : Bārkstmale parastā
(NL) : néerlandais : Radijsvaalhoed
(NO) : norvégiens : Vanlig reddiksopp
(PL) : polonais : Włośnianka rosista
(RU) : russe : Гебелома клейкая ; валуй ложный
(SE) : suedois : Tårfränskivling
(SI) : slovène : Solzeča medlenka
(SK) : slovaque : Slzivka obyčajná
(CZ) : tchèque : Slzivka oprahlá
(UA) : ukrainien : Гебелома клейка

25/01/2010 -04/02/2010 -

 

 





 

Hebeloma crustuliniforme, Hébélome croûte de pain.

 






Hebeloma crustuliniforme, Hébélome croûte de pain, lames pleureuses.

 









Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -