Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres

 

Cuphophyllus virgineus, Hygrophore blanc.

 

 

 

Cuphophyllus virgineus, Hygrophore blanc, dans l'âge, le champignon se retrousse très fortement ; 1/11/2007

 

 

 

Cuphophyllus virgineus, Hygrophore blanc (01/11/2006).

 

 

 

Cuphophyllus virgineus, Hygrophore blanc.

 

 

 

Cuphophyllus virgineus, Hygrophore blanc.

 
Facebook
Google +
You Tube
Twitter

  Champignon :
 

Cuphophyllus virgineus (Wülf. : Fr.) Kovalenko

 

Hygrophore blanc de neige

Cuphophyllus virgineus, Hygrophore blanc.

Règne : Fungi
Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe :
Agaricomycètes
S/Classe : Agaricomycetideae
Ordre : Tricholomatales
Famille : Hygrophoraceae
Genre : Cuphophyllus
Section : Nivei
Ss. section : Niveini

Photo © ChampYves Réf : C.D.2011

 

Chapeau :

 

de 1 à 5 cm, hygrophane, blanc pur à hyalin quand imbu, convexe-hémisphérique puis plat à parfois légèrement mamelonné, généralement déprimé dans l'âge ;
cuticule lisse, à peine lubrifiée ou faiblement visqueuse à l'humide, parfois lavée ou zonée de crème ou de rosâtre ;
marge aiguë, fine, striée par transparence ;

Lames :

 

blanches, crèmes, très espacées, décurrentes, épaisses ;

Pied :

 

lisse, parfois sinueux, base amincie, jusqu'à 6 cm qui peut être légèrement rosissant vers la base ;

Chair :

 

fine, blanche, hyaline, inodore et sans saveur ;

Spores :

 

sporée blanche, non amyloïde ;
spores hyalines, elliptiques à ovoïdes subcylindriques, 9-12 x 5-6 μm ;

Comestibilité :

 

comestible, mais souvent bien trop petit, attention aussi aux confusions !

 

    Petit champignon ne dépassant guère les 5 cm de diamètre, il saura pourtant se faire visible, dans l'herbe des prairies et autres pelouses, par une couleur très souvent blanc-pur contrastant nettement avec son environnement.
Il n'est pas très charnu, d'abord convexe puis retroussé avec l'âge, présente une marge fine, légèrement striée, en tout cas striée par transparence à la marge tant la chair est fine, un pied court, grêle et atténué à la base. Les lames très espacées et nettement décurrentes.

    Partout et très commun à partir de la fin de l'été et jusque très tard en saison, décembre et même janvier, voir photo haut-droite, la même en 1024 x 768, visible le plus souvent en groupes sur prairies naturelles, plus ou moins moussues, pelouses, parcs, places herbues des bois aérés, bords des chemins ...
Bien dommage qu'il soit aussi peu charnu car il est considéré comme comestible délicat, à peine en retrait derrière Hygrophorus penarius : l'Hygrophore comestible, bien plus robuste et charnu, malheureusement assez rare, sous bois mêlés de chênes et de hêtres.

    Attention aux confusions avec les très toxiques Clitocybes blancs comme Clitocybe dealbata qui peut partager les mêmes prairies mais dont les lames sont peu décurrentes mais bien plus serrées et présente une odeur assez complexe, farineuse.
Un tableau pour rappeler les caractères distinctifs des deux sosies :

  Cuphophyllus virgineus Clitocybe dealbata
chapeau     peu ou légèrement visqueux sec, d'aspect givré
lames     espacées et décurrentes peu décurrentes et serrées
pied     fibrilleux fibrilleux-soyeux
odeur     peu marquée ou herbacée complexe de farine
habitat     prairies, parcs... prairies, clairières, buissons
qualités     bon comestible très toxique
     

    Une autre confusion, mais de très courte durée, avec Cuphophyllus russocoriacea l'Hygrophore à odeur de cuir de Russie, très semblable par ses formes et proportions, légèrement plus sale de couleur, mais une odeur si forte et si particulière que le coupable se fait vite démasquer dans un panier d'Hygrophores blancs. Peu importe, il n'est pas toxique, mais sa saveur, tenace en bouche, fait de lui qu'il faudra l'écarter du panier à croquer.

- espèces proches:

Bien des difficultés à tenter de dépatouiller tous ces petits Hygrophores de la section Nivei (ou encore Virginei) sur le terrain, déjà qu'au laboratoire les caractères microscopiques ne sont pas toujours constants, il en a été décrites de nombreuses espèces et sous espèces embrouillées de nombreuses synonymies. On peut en retenir les principaux caractères qui définissent cette section :

- praticoles,
- chapeau blanc à pâle (pour la Ss-section Niveini),
- revêtement lubrifié, hygrophane, marge plus ou moins striée,
- lames et stipe blancs,

parmi lesquels :

Cuphophyllus virgineus f. roseipes (Massee) M. Bon
Base du stipe rose. Tout aussi commun que C. virgineus et bien souvent en mélange sur les mêmes stations.
Mais plus que la base du pied teintée de rose, certains C. virgineus se parent de touches, plus que nettes, de rosé, bien plus soutenues que comme décrites bien timidement par certains auteurs comme : "lavé de rose". Cette coloration du tissu peut, à mon avis, "migrer" au centre du champignon en une cocarde nette lorsque le champignon, dans l'âge, se retrousse, entraînant par gravité ces pigments rosés dûs, sans doute, à une bactérie qui parasite ce type de champignon (nettement visible sur photo 9).

Cuphophyllus niveus (Scop. : Fr.) M. Bon
Hygrocybe nivea (Fr.) Murill
Semble n'être pour beaucoup qu’une forme grêle et de petite taille d'Hygrocybe virginea, ne dépassant pas les 3 cm. de diam.

Hygrocybe virginea var. fuscescens (Bres.) Arnolds)
Cuphophyllus fuscescens (Bresadola) M. Bon
Un Hygrocybe virginea brun ocracé pâle plus sombre au centre, encore une variété facilement confondue avec un vieil Cuphophyllus virginea ayant perdu sa blanche jeunesse.

Cuphophyllus berkeleyi (P.D. Orton & Watling) M. Bon
Hygrocybe pratensis var. pallida
(Cooke) Arnolds)
Un Cuphophyllus virginea en plus charnu pour certains, un Cuphophyllus pratensis moins charnu et de couleur pâle, ivoire, corne pour d'autres ... Peut être tout de même départagé en laissant sécher les exemplaires => virginea reste clair alors que berkeleyi bruni en séchant.

Cuphophyllus virgineus var. ochraceopallidus (P.D. Orton) M. Bon
Identique à C. berkeleyi en moins charnu avec lequel il est souvent synonymisé.

 

  • - Synonymes latins :
  • - Autres noms vernaculaires :
  • - Autres langues

Cuphophyllus virgineus (Wülfen : Fr.) Kovalenko
Hygrophorus virgineus
(Wulf. ex Fr.) Fr.
Hygrocybe virginea
 (Wulf.: Fr.) Kumm.
Camarophyllus niveus
(Scop. ex Fr.) Wünsche
Cuphophyllus borealis (Peck) M. Bon pp.
Camarophyllus virgineus (Wülf. : Fr.) Kummer
Cuphophyllus subradiatus (Schum.) M. Bon pp.
Hygrocybe virginea (Wulfen : Fr.) P.D. Orton & Watling
Cuphophyllus niveus (Fr.) Bon. Syn.
Hygrocybe nivea (Scop.) Fr.

Hygrophore blanc de neige
Bouton de guêtre

(DE) : allemand : Jungfern-Ellerling ; Schneeweisser Ellerling
(UK) : anglais : Snowy Waxcap
(DK) : danois : Snehvid Vokshat ; Isabella-vokshat
(FI) : finnois : Neidonvahakas
(HU) : hongrois : Fehér nedűgomba
(NL) : néerlandais : Sneeuwzwammetje ; Gewoon Sneeuwzwammetje
(NO) : norvégiens : Krittvokssopp
(PL) : polonais : Wilgotnica śnieżna
(RU) : russe : гигрофор белоснежный
(SE) : suedois : Vitvaxing
(SI) : slovène : Obledela vlažnica ; Snežna tratnica ; Deviška tratnica
(SK) : slovaque : Lúčnica snehobiela
(CZ) : tchèque : Šťavnatka sněžná

23/12/2007 -






 

Cuphophyllus virgineus, Hygrophore blanc, ce matin il fait froid, -5°, et pourtant toujours visible. 16/12/2007

 





 

Cuphophyllus virgineus, Hygrophore blanc, Hygrocybe virginea, Hygrocybe nivea

 





 

Hygrocybe virginea, Hygrocybe nivea.

 

Camarophyllus niveus, Cuphophyllus niveus

Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -