Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres
Google +
You Tube
Facebook
Twitter

  Champignon :
 

Pseudohydnum gelatinosum (Scop. : Fr.) P. Karst. 1868
Tremellodon gelatinosum (Scop.) Fr. 1874

 

Faux-hydne gélatineux
Trémelle gélatineuse

Pseudohydnum gelatinosum, faux hydne gélatineux.    Trémelle gélatineuse, tremellodon gelatinosum.

Règne : Fungi
Division : Basidiomycota
S/Division :
Agaricomycotina
Classe :
Tremellomycètes
Ordre : Auriculariales
Famille : Exidiaceae
Genre : Pseudohydnum

Photo © ChampYves Réf : C.D.2011

 

Particularités :

 

carpophore de 2 à 6/8 cm de large, étalé, difforme ou en forme de langue ou de rein, tout tremblotant au moindre mouvement ;
surface supérieure comme veloutée, finement pubescente, rugueuse, d'abord blanche grise puis gris-brunâtre ;
marge moyennement épaisse, enroulée, frangée, concolore au chapeau. pied latéral blanchâtre de forme variable ou parfois même inexistant ;
partie fertile couverte d'aiguillons décurrents de 1 à 3 mm de longs, plus courts à la marge et au pied, blanchâtres translucides à reflets bleutés ;
pied très court ou insignifiant ;

Chair :

 

de 1 à 1,5 cm d'épaisseur, gélatineuse, humide, tenace, translucide, blanche à concolore ;

Spores :

 

sporée blanche, non amyloïde ;

Comestibilité :

 

comestible, après blanchiment.

 

De juillet à décembre, assez commun sur bois pourris, notamment de conifères, parmi les tapis d'aiguilles ou de mousse, Pseudohydnum gelatinosum (ex. Tremellodon gelatinosum) préfère les lieux bien humides et froids, peu fréquent donc dans le Midi de la France.
Seul représentant du genre Pseudohydnum, bien caractérisé par :

  • sa forme,
  • sa consistance,
  • sa semi-transparence
  • et son hyménium tapissé d'aiguillons translucides, eux aussi.

Ce Tremellodon ne pourra être confondu avec un autre champignon.
Malgré une apparence peu engageante, ce champignon est tout à fait comestible cru (après blanchiment voir danger du tout cru !), en salade, accompagné d'une sauce bien relevée. Un champignon qui gardera toujours un arrière goût de résine, rappelant ses origines, les divers bois de résineux.

Photos du haut de Tremellodon gelatinosum prises le 8 octobre 2002 sur souche déjà très décomposée de sapin.

 

(DE) : allemand : Gallertiger Zitterzahn; Zitterzahn; Eispilz; Eiszitterpilz 
(UK) : anglais : Jelly Tooth
(DK) : danois : Bævretand
(FI) : finnois : Orahytykkä
(HU) : hongrois : Kocsonyás álgereben
(NL) : néerlandais : Stekeltrilzwam
(NO) : norvégiens : Issvullsopp
(RU) : russe : ложноежовик студенистый
(SE) : suedois : Gelétagging
(SI) : slovène : Navadna ledenka
(SK) : slovaque : Pajelenka želatínová
(CZ) : tchèque : Rosolozub huspenitý

 

25/01/04 -

 



Pseudohydnum gelatinosum, Faux-hydne gélatineux.





Pseudohydnum gelatinosum, Trémelle gélatineuse.







Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -