Cookies infos Nouveautés, mises à jour
Plan du site
Liens
Glossaire champignons
 
<< précédenteHOMEsuivante  >>
| Bibliographie | Moteurs et partenaires | Présentation | Me contacter |
Compteur  
- attention DANGER
- les lames libres
- les lames adnées
- les russules/lactaires
- les boules
- les pores
- les plis & aiguillons
- sur les arbres
- les autres formes
- noms latins
- noms français
- la systématique
- par mois
- par saisons
- détermination
- recettes / conservation
- dans tous ses états
- contacts clubs ....
- les arbres
- les fleurs
- les insectes ..et autres

Helvella crispa, Helvelle crépue.

 

Helvella crispa

 
Google +
You Tube
Facebook
Twitter

  Champignon :
 

Helvella crispa (Scopoli) Fries

 

Helvelle crépue

     Helvella crispa, Helvelle crépue

Règne : Fungi
Division :
Ascomycota
S/Division :
Pezizomycotina
Classe :
Pezizomycetes
S/Classe : Pezizomycetidae
Ordre : Pezizales
Famille : Helvellaceae
Genre : Helvella
Photo © ChampYves Réf : C.D.2011

 

Particularités :

 

chapeau formé de 2 ou 3 lobes libres, très fins, contournés, irrégulièrement lobés ;
la face supérieure, l'hyménium est blanchâtre crème, pruineux, brunissant à peine avec l'âge ;
la face inférieure concolore, ocre clair à brunâtre ;
pied jusqu'à 10-12 cm de haut, 1 à 3 de diam., blanc puis crème jaunâtre, base renflée, s'atténuant vers le sommet, creusé de nombreux sillons longitudinaux sur sa face externe, composition identique à l'intérieure ;

Chair :

 

fine, fragile et cassante dans le chapeau, relativement coriace dans le pied, saveur de morille, odeur nulle ;

Spores :

 

sporée blanchâtre, non amyloïde ;
asques à 8 spores, spores lisses, elliptiques, 18 x 11 µm ;

Comestibilité :

 

ne plus consommer, voir remarque.

 

L'Helvelle crépue (Helvella crispa), espèce relativement commune, apparaît à l'automne, parfois tardivement, généralement en compagnie de feuillus : chênes, hêtres, charmes, châtaigniers, noisetiers ; très exceptionnellement conifères. Elle préfère les bois clairs ou s'installe volontiers en bordure de sentiers, chemins, lisières de bois, mais toujours près des arbres.

C'est le type même de champignon qui ne pose pas vraiment de problèmes à la détermination, même si la grande variabilité de ses formes et tonalités avait poussé les spécialistes à multiplier les qualificatifs, finalement réintégré au type. Pour nous amateurs, quelques critères bien marqués suffiront à nous orienter comme :

  • le chapeau très fin, formé de généralement 2 ou plus rarement 3 lobes souvent décrits comme formant une selle ou une mitre, blanchâtre sur le dessus, concolore à un peu plus foncé en dessous ;
  • le pied élancé si l'on tient compte de la taille du chapeau, élargi à la base, atténué en haut, formé d'une succession de profonds sillons longitudinaux et côtes tubulaires parfois reliées entre elles par des renforts transversaux, le tout blanc à crème jaunâtre.

Réflexion à oublier : ((Rappelons et insistons sur le fait que comme la plupart des représentants du groupe, cette helvelle, toxique à l'état cru, contient des substances hémolytiques provoquant la destruction des globules rouges et il est donc absolument nécessaire de bien blanchir ce champignon, de le rincer abondamment, et lors de la cuisson prolongée, de jeter l'eau de végétation. Autre précaution, ne le manger qu'en quantité raisonnable et jamais de repas successif. Tel que, ce champignon ne présente plus de danger, et sans pouvoir être comparé à la morille, il s'en rapprocherait tout en gardant un certain croquant sous la dent.))

 

Nouvelle remarque importante sur la comestibilité de Helvella crispa :


Tout évolue ! Aucune notion acquise n'est irréversible, surtout avec les champignons ! Encore un exemple pour remettre ses petits savoirs sur la table. Helvella crispa, a toujours été certes accompagnée d'un bémol d'importance : elle est toxique crue, et bien maintenant, il faudra l'écarter complètement de vos (de nos) assiettes !
En effet, ce champignon, outre les hémolysines qui le rendent toxique à l'état cru, contient de la méthylhydrazine provoquant des intoxications aléatoires graves (cours terme) et des risques cancérogènes (long terme).
En conclusion : on ne croque plus !

 

- synonymes latins :

Helvella pithyophila ;

- quelques autres noms vernaculaires français :

Morille d'automne
Oreille-de-chat

23/10/04 -






 

Helvella crispa (Helvelle crépue ou morille d'automne)

 





 

Helvella crispa!

 





Helvella crispa
Photo et textes © Jean Yves Bernoux
Textes et photographies sont et restent la propriété de l'auteur. Sauf utilisation strictement personnelle ou intra-scolaire, toutes utilisations nécessitent une entente préalable.

ChampYves le site aux mille champignons crée le 07/11/2002 - Copyright JYB Unltd 2002 -Tous droits réservés
- champignons - champignon - champis - mycologie - arbres - arbre - écorces - écorce - recettes de cuisine - recette - forêt - nature -